Aller au contenu principal »

la veranda en kiosque chaque trimestre : news, reportages, materiaux, annuaire
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2017 n°52 - Automne 2017
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2017 n°51 - Été 2017
  • Véranda magazine Avril / Juin 2017 n°50 - Printemps 2017
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2017 n°49 - Hiver 2017
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2016 n°48 - Automne 2016
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2016 n°47 - Été 2016
  • Véranda magazine Avril / Juin 2016 n°46 - Printemps 2016
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2016 n°45 - Hiver 2016
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2015 n°44 - Automne 2015
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2015 n°43 - Été 2015
  • Véranda magazine Avril / Juin 2015 n°42 - Printemps 2015
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2015 n°41 - Hiver 2015
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2014 n°40 - Automne 2014
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2014 n°39 - Été 2014
  • Véranda magazine Avril / Juin 2014 n°38 - Printemps 2014
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2014 n°37 - Hiver 2014
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2013 n°36 - Automne 2013
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2013 n°35 - Été 2013
  • Véranda magazine Avril / Juin 2013 n°34 - Printemps 2013
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2013 n°33 - Hiver 2013
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2012 n°32 - Automne 2012
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2012 n°31 - Été 2012
  • Véranda magazine Avril / Juin 2012 n°30 - Printemps 2012
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2012 n°29 - Hiver 2012
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2011 n°28 - Automne 2011
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2011 n°27 - Été 2011
  • Véranda magazine Avril / Juin 2011 n°26 - Printemps 2011
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2011 n°25 - Hiver 2011
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°24 - Automne 2010
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2010 n°23 - Été 2010
  • Véranda magazine Avril / Juin 2010 n°22 - Printemps 2010
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2010 n°21 - Hiver 2010
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°20 - Automne 2009
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2009 n°19 - Été 2009
  • Véranda magazine Avril / Juin 2009 n°18 - Printemps 2009
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2009 n°17 - Hiver 2009
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2008 n°16 - Automne 2008
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2008 n°15 - Été 2008
  • Véranda magazine Avril / Juin 2008 n°14 - Printemps 2008
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2008 n°13 - Hiver 2008
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2007 n°12 - Automne 2007
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2007 n°11 - Été 2007
  • Véranda magazine Avril / Juin 2007 n°10 - Printemps 2007
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2007 n°9 - Hiver 2007
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2006 n°8 - Automne 2006
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2006 n°7 - Été 2006
  • Véranda magazine Avril / Juin 2006 n°6 - Printemps 2006
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2006 n°5 - Hiver 2006
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2005 n°4 - Automne 2005
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2005 n°3 - Été 2005
  • Véranda magazine Mars / Avril 2005 n°2 - Printemps 2005
  • Véranda magazine Janvier / Février 2005 n°1 - Hiver 2005

Toit pour Toi, restaurant gastronomique du Grand-Duché de Luxembourg, dispose d’une extension d’esprit contemporain, largement inspirée des concepts du minimalisme : de forme parfaitement cubique, volontairement dépouillée de toute fioriture, la structure est réalisée en béton armé reposant sur quatre piliers d’angle et entièrement vitrée sur trois faces. La liaison avec le corps de bâtiment existant est assurée par une sorte de coursive à la toiture vitrée, le plafond de l’extension étant quant à lui intégralement opaque et construit en béton brut de décoffrage traité à la cire noire. L’esthétique intérieure de la salle est tout à fait saisissante : un plafond sombre éclairé par quatre luminaires indirects et d’immenses baies vitrées qui offrent un magnifique spectacle, variant au gré des saisons et de l’orientation du soleil.

En couverture

Minimal is essential

Il faut peu de mots pour exprimer l’essentiel : cet aphorisme dû à Paul Eluard devrait nous inciter à la mesure et nous incliner à préférer le contemplatif au superlatif. Décrire l’architecture minimaliste relève du défi journalistique ou du désespoir de l’écrivain. Comment parler de l’absence quasi totale de matière, de la transparence indicible des façades, du refus de toute ornementation ? Cette architecture substitue à notre regard un monde qui relève de la pureté absolue. Le degré zéro de la représentation formelle en quelque sorte. Elle laisse le champ libre à l’imagination, se bornant à suggérer sans a priori tout l’espace des possibles. Pour autant, le minimalisme ne convoque nullement l’utopie : ces réalisations sont rien moins que parfaitement concrètes et palpables. 
Plus encore, elles recourent à des techniques sophistiquées où les matériaux répondent à des contraintes rigoureuses. Portrait d’une de ces architectures hors du temps et qui défient les modes...

Le temps et l’espace comme suspendus...

Le Grand-Duché de Luxembourg recèle des trésors d’architecture méconnus. Celui-ci se cache au creux d’un petit bourg rural où la famille Guillou, célèbres restaurateurs du cru, poursuit depuis deux générations une légendaire saga épicurienne. Après avoir présidé pendant vingt ans aux destinées de l’une des meilleures tables du pays, Pierrick Guillou choisit en 1992 de se ressourcer en ouvrant une auberge de campagne qui deviendra rapidement un restaurant de grande classe doublement étoilé par un fameux guide gastronomique. La Table des Guillou accueille des clients venus du monde entier pour déguster une cuisine originale qui ne renie pas ses origines et son terroir. Sa propre fille, Katell Guillou, atteinte elle aussi du virus de la grande cuisine, crée à son tour sa propre affaire dans une grande maison voisine. Joliment baptisé “Toit pour toi“, cette belle enseigne attire désormais une fidèle clientèle de gastronomes mais aussi d’amoureux de la nature.

Car le restaurant de Katell Guillou jouit d’un environnement exceptionnel, au cœur d’un superbe parc arboré doté d’une mare romantique où s’ébattent joyeusement de gracieux palmipèdes. Le succès de l’établissement est tel qu’il faut bientôt repousser les murs : Katell décide alors de construire une extension qu’elle veut en contraste total avec la maison rustique du XIXème siècle. Passionnée de décoration, la jeune restauratrice fait appel à Victor Bragança, un architecte de renom qui va exaucer son vœu en projetant un bâtiment d’esprit contemporain, largement inspiré des concepts du minimalisme : de forme parfaitement cubique, volontairement dépouillée de toute fioriture, la structure est réalisée en béton armé reposant sur quatre piliers d’angle et entièrement vitrée sur trois faces. La liaison avec le corps de bâtiment existant est assurée par une sorte de coursive à la toiture vitrée, le plafond de l’extension étant quant à lui intégralement opaque et construit en béton brut de décoffrage traité à la cire noire. L’esthétique intérieure de la salle est tout à fait saisissante : le plafond sombre éclairé par quatre luminaires indirects, assure aux convives une soyeuse intimité le soir venu, tandis que les immenses baies vitrées offrent un magnifique spectacle, variant au gré des saisons et de l’orientation du soleil. La toiture en avancée sur la façade principale forme une “casquette“ qui crée l’illusion d’un véritable encadrement du tableau végétal à l’instar d’une toile de maître…

"Un endroit vraiment magique et un dépaysement total"

Katell Guillou, TOIT POUR TOI

Cette superbe extension ne se contente pas d’être une réussite sur le plan du design, elle s’avère aussi parfaitement fonctionnelle dans son utilisation. Chauffée par des convecteurs électriques encastrés dans le sol (un beau parquet de bois patiné), elle bénéficie de vastes baies vitrées coulissantes en châssis aluminium à seuil affleurant (Gamme Schüco) qui permettent de communiquer aisément avec une terrasse aménagée pour les beaux jours. Cet espace extérieur court sur toute la périphérie de la salle et multiplie les possibilités de service suivant les conditions climatiques. Le sous-sol de l’extension sert opportunément de cave à vin et, raffinement suprême, une dalle de verre aménagée dans le plancher de la salle de restaurant offre une vue exclusive sur les belles bouteilles sagement alignées dans la pénombre. « Nos clients apprécient beaucoup cette salle de réception, pour son originalité et la vue panoramique qu’elle propose, confie Katell Guillou, la maîtresse des lieux. De plus le soir, cet endroit devient vraiment magique. Le temps et l’espace sont comme suspendus, le dépaysement est total... » Une réussite architecturale qui doit beaucoup à la personnalité de Katell, qui a su y imprimer le charme, le talent et le naturel d’une hôtesse exceptionnelle.