Aller au contenu principal »

la veranda en kiosque chaque trimestre : news, reportages, materiaux, annuaire
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2017 n°51 - Été 2017
  • Véranda magazine Avril / Juin 2017 n°50 - Printemps 2017
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2017 n°49 - Hiver 2017
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2016 n°48 - Automne 2016
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2016 n°47 - Été 2016
  • Véranda magazine Avril / Juin 2016 n°46 - Printemps 2016
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2016 n°45 - Hiver 2016
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2015 n°44 - Automne 2015
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2015 n°43 - Été 2015
  • Véranda magazine Avril / Juin 2015 n°42 - Printemps 2015
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2015 n°41 - Hiver 2015
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2014 n°40 - Automne 2014
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2014 n°39 - Été 2014
  • Véranda magazine Avril / Juin 2014 n°38 - Printemps 2014
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2014 n°37 - Hiver 2014
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2013 n°36 - Automne 2013
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2013 n°35 - Été 2013
  • Véranda magazine Avril / Juin 2013 n°34 - Printemps 2013
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2013 n°33 - Hiver 2013
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2012 n°32 - Automne 2012
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2012 n°31 - Été 2012
  • Véranda magazine Avril / Juin 2012 n°30 - Printemps 2012
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2012 n°29 - Hiver 2012
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2011 n°28 - Automne 2011
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2011 n°27 - Été 2011
  • Véranda magazine Avril / Juin 2011 n°26 - Printemps 2011
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2011 n°25 - Hiver 2011
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°24 - Automne 2010
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2010 n°23 - Été 2010
  • Véranda magazine Avril / Juin 2010 n°22 - Printemps 2010
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2010 n°21 - Hiver 2010
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°20 - Automne 2009
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2009 n°19 - Été 2009
  • Véranda magazine Avril / Juin 2009 n°18 - Printemps 2009
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2009 n°17 - Hiver 2009
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2008 n°16 - Automne 2008
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2008 n°15 - Été 2008
  • Véranda magazine Avril / Juin 2008 n°14 - Printemps 2008
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2008 n°13 - Hiver 2008
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2007 n°12 - Automne 2007
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2007 n°11 - Été 2007
  • Véranda magazine Avril / Juin 2007 n°10 - Printemps 2007
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2007 n°9 - Hiver 2007
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2006 n°8 - Automne 2006
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2006 n°7 - Été 2006
  • Véranda magazine Avril / Juin 2006 n°6 - Printemps 2006
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2006 n°5 - Hiver 2006
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2005 n°4 - Automne 2005
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2005 n°3 - Été 2005
  • Véranda magazine Mars / Avril 2005 n°2 - Printemps 2005
  • Véranda magazine Janvier / Février 2005 n°1 - Hiver 2005

Les dégradations dans une véranda ancienne, surtout quand elle a été mal entretenue, sont nombreuses : ossature en bois ou aluminium endommagées, laquage ou lasurage ternis, bris de vitrages, défauts d’étanchéité et surtout remplissages de toiture détériorés. Le cas d’école est constitué par les toitures en polycarbonate jaunies et moisies ou encore littéralement percées par des grêlons. Le remplacement de ces laques peut aisément être réalisé par un professionnel qualifié. Certains vérandalistes ont créé un département Rénovation qui intervient sur des chantiers très divers. D’autres proposent des solutions réparatrices sans démontage de la toiture.

Enquête

Relooker votre véranda des solutions efficaces et pratiques

Les vérandas actuelles bénéficient de matériaux performants et d’une excellente durabilité (profilés à rupture de pont thermique, vitrages à isolation renforcée, laquages garantis 10, voire 15 ans) et de nombreux équipements de confort (volets roulants, aérateurs, stores, éclairage, etc). Elles peuvent à juste titre être considérées comme de véritables pièces à vivre toute l’année, telles des extensions immobilières 
à part entière. Il n’en va pas de même pour les vérandas des précédentes générations qui n’ont pas profité des mêmes matériaux évolués : mal isolées, parfois endommagées par le temps et les intempéries, elles sont généralement reléguées à une fonction de jardin d’hiver peu compatible avec une occupation réelle à plein temps. Cependant des formules efficaces existent pour remédier à ces inconvénients et donner à une véranda ancienne un look et un confort actuels.

— Réparer les dommages du temps

C’est l’une des premières causes de dégradation dans une véranda ancienne, surtout quand elle a été mal entretenue : ossature en bois ou aluminium endommagée, laquage ou lasurage ternis, bris de vitrages, défauts d’étanchéité et surtout remplissages de toiture détériorés. Le cas d’école est constitué par les toitures en polycarbonate jaunies et moisies ou encore littéralement percées par des grêlons. Le remplacement de ces plaques peut aisément être réalisé par un professionnel qualifié. Après diagnostic, ce professionnel pourra vous proposer le remplacement des plaques de toiture à l’identique (solution la moins onéreuse) ou par des panneaux isolants acoustiques, voire même des doubles vitrages si la résistance de la structure le permet.

— Améliorer l’isolation thermique et phonique

Parallèlement à la réparation de structures endommagées, l’autre grand problème des vérandas anciennes réside dans leur faible résistance thermique. Là encore, c’est souvent la toiture qui pèche par insuffisance : chevrons à faible coupure thermique, matériaux de remplissage peu isolants, défauts d’étanchéité. Face à ce cas de figure, plusieurs formules peuvent être envisagées.

Le remplacement pur et simple de la toiture : démontage de la toiture existante, mise en place d’une nouvelle ossature et de remplissages performants (panneaux sandwichs, doubles vitrages). Il est également envisageable de recourir aux panneaux sandwichs autoportants, solution qui économise une charpente mais nécessite des appuis adaptés.

La rénovation des remplisseurs : si l’ossature du toit est encore en bon état, il peut être avantageux d’opter pour une solution originale consistant à fixer par simple collage à la surface des panneaux existants un revêtement spécial comme Evolutop 
d’Akraplast. Ce système se pose très facilement et rapidement sur les panneaux déjà en place et n’exige pas le démontage des anciens éléments. Avec ce procédé, vous gagnez largement sur trois points : esthétique en changeant radicalement le look de votre véranda (quatre coloris disponibles, blanc, esterel, marron et ardoise) ; économie en bénéficiant d’un gain d’isolation thermique d’au moins 30% ; et confort grâce à un complexe phonique réduisant de 29 dB les bruits d’impact de la pluie.

— Les équipements de confort actuel

Rénover et isoler convenablement sa véranda, c’est bien. Lui offrir des équipements de confort supplémentaires, c’est encore mieux ! La liste de ces éléments indispensables ou optionnels est fort longue, aussi nous n’en citerons que les plus significatifs.

Remplacer les châssis vitrés : si vous êtes propriétaire d’une véranda en bois équipée de menuiseries en aluminium (un modèle courant dans les années 80-90), rien de plus facile que de remplacer les châssis peu isolants par des produits neufs qui vous apporteront un confort thermique sans commune mesure. Vous pourrez même bénéficier le cas échéant des aides fiscales à la rénovation (réductions d’impôts).

Ajouter des volets roulants : la plupart des fabricants proposent aujourd’hui des volets roulants en option sur leurs vérandas neuves. Certains gammistes ont développé des solutions s’adaptant à des vérandas existantes. Profils Systèmes dispose ainsi d’un chéneau de volet roulant déporté. Composé d’une sablière tubulaire et d’un chéneau avec rehausse moulurée, ce produit permet d’installer un volet roulant classique sur toute véranda de la gamme Wallis déjà posée.

Installer aérateurs et extracteurs : précaution indispensable pour assurer la qualité climatique de la véranda, le renouvellement de l’air ambiant dans la véranda, comme d’ailleurs dans toute pièce d’habitation, étant nécessaire pour garantir l’intégrité sanitaire des occupants. On peut bien sûr considérer qu’il suffit alors d’ouvrir fenêtres et portes, mais il est bien préférable d’installer des aérateurs pour réaliser un renouvellement permanent de l’air ambiant. De même, lors du remplacement de la toiture, il est facile de prévoir l’intégration d’une tabatière ou encore d’un extracteur d’air qui assurera l’évacuation de l’air chaud et vicié.

Équiper la véranda de stores : intérieurs ou extérieurs, le choix est multiple parmi les offres existant sur le marché. Les stores extérieurs sont extrêmement efficaces pour la protection solaire. Ils peuvent envelopper totalement la toiture et même la façade de la véranda. Il faut cependant respecter des prescriptions d’installation précises, telles qu’une distance d’au moins dix centimètres entre le store et le vitrage pour assurer une élimination suffisante de la chaleur résiduelle. Les stores intérieurs sont plus faciles à installer. Choisissez de préférence des stores réflecteurs pour leur fonction de protection thermique.

Éclairer votre véranda : le propre d’une véranda contemporaine est d’offrir à ses propriétaires la possibilité d’en profiter non seulement toute l’année mais aussi à toute heure du jour. En prévoyant un éclairage adapté, vous pourrez passer de longues soirées en famille ou avec vos amis. Des spots, de préférence à diodes Led, intégrés dans des capots tubulaires fixés aux chevrons feront parfaitement l’affaire.

Matthieu Maufrais, gérant de Rénov’Vérandas

« Rénover efficacement sa véranda ancienne est devenu très facile : nous intervenons régulièrement sur des vérandas âgées de dix ans et plus. Les chantiers sont très rapides et généralement peu onéreux. C’est donc une bonne solution pour retrouver une extension confortable et bien relookée. »