Aller au contenu principal »

la veranda en kiosque chaque trimestre : news, reportages, materiaux, annuaire
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2017 n°51 - Été 2017
  • Véranda magazine Avril / Juin 2017 n°50 - Printemps 2017
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2017 n°49 - Hiver 2017
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2016 n°48 - Automne 2016
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2016 n°47 - Été 2016
  • Véranda magazine Avril / Juin 2016 n°46 - Printemps 2016
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2016 n°45 - Hiver 2016
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2015 n°44 - Automne 2015
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2015 n°43 - Été 2015
  • Véranda magazine Avril / Juin 2015 n°42 - Printemps 2015
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2015 n°41 - Hiver 2015
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2014 n°40 - Automne 2014
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2014 n°39 - Été 2014
  • Véranda magazine Avril / Juin 2014 n°38 - Printemps 2014
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2014 n°37 - Hiver 2014
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2013 n°36 - Automne 2013
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2013 n°35 - Été 2013
  • Véranda magazine Avril / Juin 2013 n°34 - Printemps 2013
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2013 n°33 - Hiver 2013
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2012 n°32 - Automne 2012
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2012 n°31 - Été 2012
  • Véranda magazine Avril / Juin 2012 n°30 - Printemps 2012
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2012 n°29 - Hiver 2012
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2011 n°28 - Automne 2011
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2011 n°27 - Été 2011
  • Véranda magazine Avril / Juin 2011 n°26 - Printemps 2011
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2011 n°25 - Hiver 2011
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°24 - Automne 2010
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2010 n°23 - Été 2010
  • Véranda magazine Avril / Juin 2010 n°22 - Printemps 2010
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2010 n°21 - Hiver 2010
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°20 - Automne 2009
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2009 n°19 - Été 2009
  • Véranda magazine Avril / Juin 2009 n°18 - Printemps 2009
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2009 n°17 - Hiver 2009
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2008 n°16 - Automne 2008
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2008 n°15 - Été 2008
  • Véranda magazine Avril / Juin 2008 n°14 - Printemps 2008
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2008 n°13 - Hiver 2008
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2007 n°12 - Automne 2007
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2007 n°11 - Été 2007
  • Véranda magazine Avril / Juin 2007 n°10 - Printemps 2007
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2007 n°9 - Hiver 2007
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2006 n°8 - Automne 2006
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2006 n°7 - Été 2006
  • Véranda magazine Avril / Juin 2006 n°6 - Printemps 2006
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2006 n°5 - Hiver 2006
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2005 n°4 - Automne 2005
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2005 n°3 - Été 2005
  • Véranda magazine Mars / Avril 2005 n°2 - Printemps 2005
  • Véranda magazine Janvier / Février 2005 n°1 - Hiver 2005

L’une des exigences “révolutionnaires“ de la RT 2012 consiste dans l’importance reconnue des parois vitrées sur le bilan climatique. L’étude menée par Cardonnel Ingénierie montre par exemple que, plus on augmente la taille des fenêtres, plus elle est isolante au mètre carré (coefficient Uw plus performant), plus les gains solaires progressent (facteur solaire accru) et plus l’apport de lumière naturelle est important (augmentation du taux de transmission lumineuse). En raison de ses énormes surfaces vitrées, la véranda devient donc un modèle d’extension bioclimatique. A la condition bien évidemment que ses matériaux de construction répondent à des normes sévères. Mais cela les fabricants de matériaux et d’équipement, ainsi que les constructeurs de vérandas savent maintenant le faire !

Mots-clés :RT 2012 / BBIO / SNFA / CARDONNEL INGENIERIE

Enquête

L’avenir est à la véranda Bbio

Les Grenelle de l’environnement ont généré deux lois et plusieurs textes complémentaires qui marquent des avancées considérables et auront prochainement des répercussions sensibles, notamment dans le domaine de l’immobilier. D’ici deux ans devrait entrer en vigueur la RT 2012 (Réglementation Thermique) qui fixe un cadre innovant pour l’avenir du bâtiment. Jusqu’à présent, en effet, la réglementation ne se bornait guère qu’à imposer des normes spécifiques à chaque type de matériau en matière de résistance et d’isolation thermique. Désormais c’est l’enveloppe globale de la construction qui sera prise en compte au moyen d’un nouveau coefficient, le Bbio (Besoin bioclimatique).


Bbio et apports solaires

L’une des exigences “révolutionnaires” de la RT 2012 consiste dans l’importance reconnue des parois vitrées sur le bilan thermique. On considérait autrefois les fenêtres comme des “trous dans les murs” par où s’échappaient les précieuses calories de nos systèmes de chauffage et qui laissaient pénétrer sans grand mal le froid extérieur ! Les progrès extraordinaires réalisés depuis quinze ans dans le traitement des surfaces vitrées ont inversé radicalement les données du problème. Au point que la RT 2012 va introduire une grande nouveauté : les constructions résidentielles neuves devront intégrer une surface minimale de parois vitrées égale à 1/6e de la surface habitable. Pourquoi cette exigence ? Eh bien, les études les plus récentes convergent toutes sur un point crucial : l’impact important des apports solaires sur l’amélioration du bilan énergétique des bâtiments. L’étude menée par Cardonnel Ingénierie montre par exemple que, plus on augmente la taille des fenêtres, plus elle est isolante au mètre carré (coefficient Uw plus performant), plus les gains solaires progressent (facteur solaire accru) et plus l’apport de lumière naturelle est important (augmentation du taux de transmission lumineuse). Cette étude très documentée (voir graphique ci-contre) démontre que, dans la majorité des cas, l’accroissement de la surface vitrée réduit le coefficient Bbio (plus le Bbio est faible, plus faible est la consommation d’énergie). En raison de ses énormes surfaces vitrées, la véranda devient donc un modèle d’extension bioclimatique. À la condition que ses matériaux de construction répondent à des normes sévères. Mais cela les fabricants de matériaux et d’équipement, ainsi que les constructeurs de vérandas savent maintenant le faire !

La RT 2012 pour les nuls (ou presque) !

Il est parfois difficile de s’y retrouver parmi les innombrables sigles, normes ou labels qui envahissent le vocabulaire de la construction. Voici quelques définitions simples pour mieux comprendre le débat.

RT 2012

  • Publication officielle : fin 2010
  • Dates d’application : bâtiments tertiaires (1er juillet 2011) / résidentiels (1er janvier 2013)
  • Objectifs : consommations énergétiques maximales fixées à 50 kWhep/m²/an (kilowatts d’énergie primaire), modulées en fonction des bâtiments, zones climatiques et usages

Bbio et BbioMa

  • Le Bbio est un coefficient qui qualifie l’enveloppe du bâtiment sous 3 axes : chauffage, éclairage, climatisation éventuelle
  • Pour tout bâtiment résidentiel est défini un BbioMax
  • Plus le Bbio est faible, plus isolante est l’enveloppe et plus la consommation d’énergie est réduite

Cep

  • Le Cep (Consommations d’énergie primaire) fournit une indication conventionnelle des consommations de chauffage, climatisation, eau chaude sanitaire, éclairage, ventilation, etc. L’apport d’énergie auto-produite sur le site (photovoltaïque) est déduit du Cep
  • Le Cep obtenu pour un bâtiment doit être inférieur au CepMax (soit 50 kWep/m²/an)

Uw

  • Coefficient de transmission thermique d’une fenêtre (en watts/m²/K)
  • Plus le coefficient Uw est bas, plus la fenêtre est isolante

Ug

  • Coefficient de transmission thermique du vitrage seul

Uf

  • Coefficient de transmission thermique moyen du châssis

Sw

  • Facteur solaire de la fenêtre vitrée (plus il est élevé plus la quantité de chaleur transmise augmente)

TLw

  • Facteur de transmission lumineuse de la fenêtre vitrée (plus il est élevé, plus la quantité de lumière naturelle augmente)

VIR

  • Vitrage à Isolation Renforcée
  • 3 fois plus performant qu’un vitrage isolant ordinaire (grâce à la fine couche transparente “à faible émissivité” déposée sur une des faces intérieures du double vitrage)