Aller au contenu principal »

la veranda en kiosque chaque trimestre : news, reportages, materiaux, annuaire
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2017 n°52 - Automne 2017
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2017 n°51 - Été 2017
  • Véranda magazine Avril / Juin 2017 n°50 - Printemps 2017
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2017 n°49 - Hiver 2017
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2016 n°48 - Automne 2016
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2016 n°47 - Été 2016
  • Véranda magazine Avril / Juin 2016 n°46 - Printemps 2016
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2016 n°45 - Hiver 2016
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2015 n°44 - Automne 2015
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2015 n°43 - Été 2015
  • Véranda magazine Avril / Juin 2015 n°42 - Printemps 2015
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2015 n°41 - Hiver 2015
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2014 n°40 - Automne 2014
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2014 n°39 - Été 2014
  • Véranda magazine Avril / Juin 2014 n°38 - Printemps 2014
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2014 n°37 - Hiver 2014
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2013 n°36 - Automne 2013
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2013 n°35 - Été 2013
  • Véranda magazine Avril / Juin 2013 n°34 - Printemps 2013
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2013 n°33 - Hiver 2013
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2012 n°32 - Automne 2012
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2012 n°31 - Été 2012
  • Véranda magazine Avril / Juin 2012 n°30 - Printemps 2012
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2012 n°29 - Hiver 2012
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2011 n°28 - Automne 2011
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2011 n°27 - Été 2011
  • Véranda magazine Avril / Juin 2011 n°26 - Printemps 2011
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2011 n°25 - Hiver 2011
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°24 - Automne 2010
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2010 n°23 - Été 2010
  • Véranda magazine Avril / Juin 2010 n°22 - Printemps 2010
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2010 n°21 - Hiver 2010
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°20 - Automne 2009
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2009 n°19 - Été 2009
  • Véranda magazine Avril / Juin 2009 n°18 - Printemps 2009
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2009 n°17 - Hiver 2009
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2008 n°16 - Automne 2008
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2008 n°15 - Été 2008
  • Véranda magazine Avril / Juin 2008 n°14 - Printemps 2008
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2008 n°13 - Hiver 2008
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2007 n°12 - Automne 2007
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2007 n°11 - Été 2007
  • Véranda magazine Avril / Juin 2007 n°10 - Printemps 2007
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2007 n°9 - Hiver 2007
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2006 n°8 - Automne 2006
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2006 n°7 - Été 2006
  • Véranda magazine Avril / Juin 2006 n°6 - Printemps 2006
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2006 n°5 - Hiver 2006
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2005 n°4 - Automne 2005
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2005 n°3 - Été 2005
  • Véranda magazine Mars / Avril 2005 n°2 - Printemps 2005
  • Véranda magazine Janvier / Février 2005 n°1 - Hiver 2005

Réalisée en 2006 dans le sud-ouest de l’Angleterre, non loin de Bristol, cette extension de 18 m² se marie à la perfection avec son bâtiment d’origine et le met subtilement en valeur. Pour parvenir à cet étonnant résultat, les Orangeries David Salisbury ont construit un mur de soubassement en pierre du même style que la maison. Les bâtisseurs ont également conçu des fenêtres à carreaux de type géorgien, afin que la véranda s’harmonise avec les ouvrants de la belle demeure anglaise. Enfin, la beauté, la finesse et la chaleur du bois peint (coloris bleu gris) s’associent à merveille avec la teinte de la pierre. De quoi nourrir l’illusion que cette orangerie intemporelle a toujours existé…

Home, sweet home

Une magie bucolique en pleine campagne anglaise

Toute la magie et l’art du créateur anglais David Salisbury sont résumés dans cette splendide véranda de type Edwardien à pignon, qui s’intègre harmonieusement avec le style de sa demeure, très caractéristique de la campagne anglaise. Ancien plongeur en eau profonde sur des plates-formes pétrolières off shore en mer du Nord, David Salisbury s’est ensuite consacré à aider les personnes déshéritées en utilisant le bois comme outil pédagogique. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de construire sa première véranda dans son propre garage ! Depuis 25 ans, l’idée a fait son chemin… Le génial autodidacte exporte désormais ses modèles fabriqués en bois noble en Europe et aux Etats-Unis. Il défie le temps et les modes grâce à ses créations sur mesure, réalisées avec le plus grand soin et respectueuses de leur environnement.

L’expression vivante d’un art de vivre “so british”

« Il est essentiel qu’une extension flatte l’architecture existante et s’harmonise discrètement avec elle tout en révélant le potentiel d’un ensemble cohérent. » La philosophie de David Salisbury, créateur de sublimes vérandas, orangeries et « garden rooms » en bois durs exotiques, s’exprime ouvertement avec cette véranda de type Edwardien à pignon. Réalisée en 2006 dans le sud-ouest de l’Angleterre, non loin de Bristol, cette extension de 18 m² se marie à la perfection avec son bâtiment d’origine et le met subtilement en valeur. Pour parvenir à cet étonnant résultat, les Orangeries David Salisbury ont construit un mur de soubassement en pierre du même style que la maison. Les bâtisseurs ont également conçu des fenêtres à carreaux de type géorgien, afin que la véranda s’harmonise avec les ouvrants de la belle demeure anglaise. Enfin, la beauté, la finesse et la chaleur du bois peint (coloris bleu gris) s’associent à merveille avec la teinte de la pierre. De quoi nourrir l’illusion que cette véranda a toujours existé…

Le double vitrage de façade, avec remplissage argon, dispose d’une isolation performante. Celui utilisé pour la toiture bénéficie de la fonction contrôle solaire. Le bois de la structure ne nécessite aucun entretien particulier. Il est protégé par un électro-laquage très performant et un capotage en aluminium invisible. La toiture présente une architecture insolite. Deux pans de toit encadrent le pignon central et viennent se raccorder sur les côtés de la véranda suivant un plan incliné. Deux portes et quatre fenêtres « à l’anglaise » communiquent avec le jardin à la verdure revigorante. Deux tabatières permettent d’extraire l’air vicié et d’éviter le désagréable effet de serre en été. Equipée d’un chauffage électrique par le sol, cette magnifique réalisation offre toutes les garanties d’un parfait confort quelle que soit la saison. Impossible de ne pas succomber au charme de cette extension de bois laqué et de vitrages lumineux !

Matthew Flamencourt
Directeur de production Salisbury
“Les orangeries représentent la moitié de nos commandes”

Créées il y a 25 ans et localisées dans le sud-ouest de l’Angleterre (Somerset), les Orangeries David Salisbury sont reconnues pour leur savoir-faire éprouvé dans la fabrication de vérandas, orangeries et « garden rooms ». La gamme de produits utilise des bois durs exotiques, sélectionnés pour leur durabilité et leurs hautes propriétés mécaniques. Les modèles sont fabriqués dans une usine ultra moderne dotée de bancs d’usinage et de robots numériques. Inspiré des techniques de l’aérospatiale, le process très automatisé garantit une fabrication sur mesure et offre une précision inégalée. L’entreprise du génial touche-à-tout David Salisbury compte désormais 92 personnes et intervient aussi bien en Angleterre qu’aux Etats-Unis et en France, grâce à divers partenariats. Elle réalise quelques 300 vérandas par an, dont le design unique est adapté aux attentes de chaque client et au style de chaque propriété. « Il y a 4 ans, nous réalisions 80 % de vérandas et 20 % d’orangeries, indique David Salisbury. Aujourd’hui, les orangeries représentent la moitié de nos commandes. Elles sont devenues très « tendance » en Angleterre et Outre-Atlantique. » Pour Matthew Flamencourt, Directeur de production, cette réussite ne doit rien au hasard : « Notre système constructif comporte un ensemble de composants standards qui permettent de réaliser des modèles très personnalisés. Notre force, c’est de pouvoir dessiner des vérandas d’architecture très complexe, comportant des faîtages et des noues de toute beauté. »