Aller au contenu principal »

la veranda en kiosque chaque trimestre : news, reportages, materiaux, annuaire
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2017 n°52 - Automne 2017
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2017 n°51 - Été 2017
  • Véranda magazine Avril / Juin 2017 n°50 - Printemps 2017
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2017 n°49 - Hiver 2017
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2016 n°48 - Automne 2016
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2016 n°47 - Été 2016
  • Véranda magazine Avril / Juin 2016 n°46 - Printemps 2016
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2016 n°45 - Hiver 2016
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2015 n°44 - Automne 2015
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2015 n°43 - Été 2015
  • Véranda magazine Avril / Juin 2015 n°42 - Printemps 2015
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2015 n°41 - Hiver 2015
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2014 n°40 - Automne 2014
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2014 n°39 - Été 2014
  • Véranda magazine Avril / Juin 2014 n°38 - Printemps 2014
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2014 n°37 - Hiver 2014
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2013 n°36 - Automne 2013
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2013 n°35 - Été 2013
  • Véranda magazine Avril / Juin 2013 n°34 - Printemps 2013
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2013 n°33 - Hiver 2013
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2012 n°32 - Automne 2012
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2012 n°31 - Été 2012
  • Véranda magazine Avril / Juin 2012 n°30 - Printemps 2012
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2012 n°29 - Hiver 2012
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2011 n°28 - Automne 2011
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2011 n°27 - Été 2011
  • Véranda magazine Avril / Juin 2011 n°26 - Printemps 2011
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2011 n°25 - Hiver 2011
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°24 - Automne 2010
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2010 n°23 - Été 2010
  • Véranda magazine Avril / Juin 2010 n°22 - Printemps 2010
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2010 n°21 - Hiver 2010
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°20 - Automne 2009
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2009 n°19 - Été 2009
  • Véranda magazine Avril / Juin 2009 n°18 - Printemps 2009
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2009 n°17 - Hiver 2009
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2008 n°16 - Automne 2008
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2008 n°15 - Été 2008
  • Véranda magazine Avril / Juin 2008 n°14 - Printemps 2008
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2008 n°13 - Hiver 2008
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2007 n°12 - Automne 2007
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2007 n°11 - Été 2007
  • Véranda magazine Avril / Juin 2007 n°10 - Printemps 2007
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2007 n°9 - Hiver 2007
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2006 n°8 - Automne 2006
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2006 n°7 - Été 2006
  • Véranda magazine Avril / Juin 2006 n°6 - Printemps 2006
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2006 n°5 - Hiver 2006
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2005 n°4 - Automne 2005
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2005 n°3 - Été 2005
  • Véranda magazine Mars / Avril 2005 n°2 - Printemps 2005
  • Véranda magazine Janvier / Février 2005 n°1 - Hiver 2005

Par définition, la véranda en acier échappe à toute standardisation : elle offre aux concepteurs de larges perspectives où ils peuvent donner libre cours à leur créativité, le matériau s’offrant à de nombreuses variations esthétiques. Le charme fou de ces œuvres indémodables ajoute une ineffable touche romantique à leur environnement tout en assurant concrètement une réelle fonctionnalité d’isolation thermique. Techniquement, l’acier se distingue par des performances remarquables. Sa résistance mécanique se manifeste à travers les grandes réalisations du passé : halles, pavillons et viaducs de portée gigantesque témoignent de ses propriétés qui restent d’actualité. Par la finesse de ses structures, une véranda en acier dégagera toujours une silhouette d’une élégance au-delà des modes.

Aristocratie de l'acier

L’art de la véranda en fer forgé

Héritière des grandes serres botaniques du XIXe siècle, la véranda en acier pérennise les traditions des maîtres ferronniers d’antan. Quelques artisans d’art font encore vivre ces métiers qui exigent un profond respect de la matière et des outils. Un point commun réunit toutes leurs œuvres : la légèreté aérienne des structures qui favorise la pénétration sans limites de flots de lumière.

Des verrières de caractère

Le maître ferronnier Claude Turpin construit des vérandas en acier inspirées de modèles historiques. Il fait ainsi revivre l’art et la technique des orangeries en fer forgé d’autrefois. Cependant ses réalisations ne se bornent pas à copier sans imagination les modèles du passé. Elles sont toujours influencées par l’esprit des belles pierres et la personnalité de chacune des maisons anciennes qu’elles viennent enrichir. Ces verrières contemporaines retracent l’époque glorieuse de l’architecture métallique avec ses lignes élancées et ses décors en fer forgé de style tantôt art nouveau, tantôt art déco.
Par définition, la véranda en acier échappe à toute standardisation : elle offre aux concepteurs de larges perspectives où ils peuvent donner libre cours à leur créativité, le matériau permettant de nombreuses variations esthétiques. Le charme fou de ces œuvres indémodables ajoute une ineffable touche romantique à leur environnement tout en assurant concrètement une réelle fonctionnalité d’isolation thermique. Techniquement, l’acier se distingue par des performances remarquables. Sa résistance mécanique se manifeste à travers les grandes réalisations du passé : halles, pavillons et viaducs de portée gigantesque témoignent de ses propriétés qui restent d’actualité. Par la finesse de ses structures, une véranda en acier dégagera toujours une silhouette élégante, où moulures, décors ajourés, dentelles d’acier, arabesques métalliques et frises décorées rivalisent de créativité.

Gracieuse modestie des serres d’antan

L’intégration naturelle dans l’environnement semble bien être le propre des constructions en acier. Le fait est qu’elles ne jurent jamais dans le paysage, tant elles semblent en faire partie de façon immémoriale. C’est sans doute pourquoi elles sont rigoureusement indémodables. Cette réalisation (photo ci-dessus), due au talent des Serres et Ferronneries d’Antan (Loir et Cher), déploie une grâce infinie à s’insérer entre les vieux murs. Roger Hager, créateur de l’entreprise en 1963, bénéficie de références prestigieuses. On lui doit notamment la magnifique restauration de la serre construite au XIXe siècle par Gustave Eiffel à Paris, de la grande serre du Jardin des Plantes ou encore la création d’une serre à orchidées dans les jardins du Palais de l’Elysée.
Authentic de KDI : l’acier modulaire
KDI, le leader français de la menuiserie en acier, propose une alternative à la véranda en acier artisanale. Son concept Authentic (photo ci-contre), développé à partir d’un catalogue de trames de façade et de toiture en acier préfabriquées, se décline en deux modèles et quatre versions, avec ou sans puits de lumière. Basé sur le principe d’une toiture plate, le concept permet une hauteur confortable sous plafond, analogue à celle d’une pièce classique. Le constructeur propose des options intéressantes, comme la végétalisation des toitures qui contribue sensiblement à l’isolation thermique, les capteurs solaires photovoltaïques posés en toiture, les descentes d’eaux pluviales à récupération d’eau pour l’arrosage du jardin, etc.

Luc d’Hulst poète ineffable de l’acier

Luc d’Hulst ne peut être considéré comme un simple vérandaliste tant ses réalisations ouvrent des perspectives et des concepts dont lui seul a le secret. En privilégiant l’acier, il travaille un matériau noble et particulièrement adapté à la réalisation d’orangeries, verrières ou encore jardins d’hiver. Ses réalisations sont de véritables œuvres d’art, laissant place à l’imaginaire telle une toile d’impressionniste. Des beautés venues d’ailleurs, des fantasmes bien réels qui nous transportent dans de véritables paradis sur terre. La performance de Luc d’Hulst n’apparaît pas dans des coefficients thermiques ou des facteurs de transmission lumineuse idéaux, mais plutôt dans l’âme et l’esprit de ces cathédrales d’acier qui nous donnent foi en l’avenir.
Quand Luc d’Hulst s’empare d’un projet, il travaille non seulement en tant qu’architecte, mais aussi sur des solutions décoratives et des idées jardins adaptées, le tout formant un ensemble cohérent, une fresque sublime à l’épreuve du temps et des modes. Designer averti, il endosse également les habits d’un jardinier-paysagiste au savoir-faire étonnant. Lorsque l’on observe l’une de ses réalisations, on se sent tout de suite immergé dans un univers particulier, un mélange savamment dosé de poésie et de pragmatisme dont seul Luc d’Hulst à la clé. Des concepts hauts en significations, un parti pris évident pour l’acier et une créativité sans limites, forment le lot de ce stylicien artisan de génie. Les réalisations signées Luc d’Hulst participent à cette recherche permanente de sérénité et y parviennent avec une réussite indiscutable.