Aller au contenu principal »

la veranda en kiosque chaque trimestre : news, reportages, materiaux, annuaire
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2017 n°51 - Été 2017
  • Véranda magazine Avril / Juin 2017 n°50 - Printemps 2017
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2017 n°49 - Hiver 2017
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2016 n°48 - Automne 2016
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2016 n°47 - Été 2016
  • Véranda magazine Avril / Juin 2016 n°46 - Printemps 2016
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2016 n°45 - Hiver 2016
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2015 n°44 - Automne 2015
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2015 n°43 - Été 2015
  • Véranda magazine Avril / Juin 2015 n°42 - Printemps 2015
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2015 n°41 - Hiver 2015
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2014 n°40 - Automne 2014
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2014 n°39 - Été 2014
  • Véranda magazine Avril / Juin 2014 n°38 - Printemps 2014
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2014 n°37 - Hiver 2014
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2013 n°36 - Automne 2013
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2013 n°35 - Été 2013
  • Véranda magazine Avril / Juin 2013 n°34 - Printemps 2013
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2013 n°33 - Hiver 2013
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2012 n°32 - Automne 2012
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2012 n°31 - Été 2012
  • Véranda magazine Avril / Juin 2012 n°30 - Printemps 2012
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2012 n°29 - Hiver 2012
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2011 n°28 - Automne 2011
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2011 n°27 - Été 2011
  • Véranda magazine Avril / Juin 2011 n°26 - Printemps 2011
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2011 n°25 - Hiver 2011
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°24 - Automne 2010
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2010 n°23 - Été 2010
  • Véranda magazine Avril / Juin 2010 n°22 - Printemps 2010
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2010 n°21 - Hiver 2010
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°20 - Automne 2009
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2009 n°19 - Été 2009
  • Véranda magazine Avril / Juin 2009 n°18 - Printemps 2009
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2009 n°17 - Hiver 2009
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2008 n°16 - Automne 2008
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2008 n°15 - Été 2008
  • Véranda magazine Avril / Juin 2008 n°14 - Printemps 2008
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2008 n°13 - Hiver 2008
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2007 n°12 - Automne 2007
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2007 n°11 - Été 2007
  • Véranda magazine Avril / Juin 2007 n°10 - Printemps 2007
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2007 n°9 - Hiver 2007
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2006 n°8 - Automne 2006
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2006 n°7 - Été 2006
  • Véranda magazine Avril / Juin 2006 n°6 - Printemps 2006
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2006 n°5 - Hiver 2006
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2005 n°4 - Automne 2005
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2005 n°3 - Été 2005
  • Véranda magazine Mars / Avril 2005 n°2 - Printemps 2005
  • Véranda magazine Janvier / Février 2005 n°1 - Hiver 2005

L’esprit de la varand’ha originelle issue des Indes est parfaitement respecté dans cette véranda d’aujourd’hui. La varand’ha n’était autre qu’une galerie extérieure couverte entourant la maison coloniale traditionnelle. Le concepteur de cette véranda récente a parfaitement reproduit le plan coutumier de ces maisons d’ailleurs et d’autrefois en dessinant une longue galerie à pilastres ceinturant tout l’édifice. Tribut accordé à la modernité, une enfilade de spots encastrés sous la galerie assure un agréable éclairage nocturne. On retrouve le même type d’éclairage à l’intérieur de la véranda, qui se couvre d’un dôme lumineux de belle surface.

Ambiance tropicale

Une verrière lumineuse et un secret jalousement gardé

Cette agréable piscine, cernée par les bougainvilliers et admirablement protégée par une lumineuse verrière, recèle un secret : pour le découvrir rendez-vous page 50 où la photo vous dévoilera qu’il s’agit exactement de la même véranda dont le sol s’efface comme par miracle pour dégager ou masquer le bassin à volonté. En fait la couverture amovible de la piscine est montée sur un ingénieux système de vérins motorisés. Ainsi les occupants peuvent-ils jouir doublement de leur véranda au gré des jours et des heures. Tour à tour espace aquatique, salle de jeux, salon ou salle à manger, cette verrière polymorphe se prête à tous les plaisirs. Sans d’ailleurs sacrifier au confort, car elle est judicieusement dotée de tous les équipements nécessaires. Partons à la découverte de cette réalisation hors du commun…

De la varand’ha à la véranda...

L’esprit de la varand’ha originelle issue des Indes est parfaitement respecté dans cette véranda d’aujourd’hui. La varand’ha n’était autre qu’une galerie extérieure couverte entourant la maison coloniale traditionnelle. Le concepteur de cette véranda récente a parfaitement reproduit le plan coutumier de ces maisons d’ailleurs et d’autrefois en dessinant une longue galerie à pilastres ceinturant tout l’édifice. Tribut accordé à la modernité, une enfilade de spots encastrés sous la galerie assure un agréable éclairage nocturne. On retrouve le même type d’éclairage à l’intérieur de la véranda, qui se couvre d’un dôme lumineux de belle surface.
La gestion climatique d’un tel espace n’est pas chose aisée : Vérand’Art, constructeur de cette confortable pièce à vivre, a prévu une enveloppe vitrée protectrice qui refoule les ardeurs thermiques du soleil tout en garantissant une isolation très satisfaisante. Les façades sont largement pourvues de baies coulissantes offrant à la belle saison une communication directe avec le jardin. Pour garantir la qualité de l’air ambiant quand les ouvertures latérales sont closes, un système de tabatière motorisée permet de renouveler régulièrement l’atmosphère chargée en humidité. De plus, un déshumidificateur assure le traitement de l’air pour éliminer toute condensation indésirable. L’esthétique de cette véranda a fait l’objet d’une attention toute particulière. Outre la mise en œuvre de magnifiques colonnades en fonte d’aluminium, Vérand’Art s’est attaché à soigner les détails en insérant par exemple d’élégants petits bois dans les doubles vitrages de la façade.
Quant à lui, le système télescopique d’effacement du sol, dû à la société Aqualift, s’avère parfaitement fonctionnel tout en apportant une solution astucieuse côté sécurité. Il est en effet possible de régler à loisir la profondeur du bassin pour éviter notamment les accidents de baignade en présence de jeunes enfants.

Roger Téonas
PDG de Vérand’Art
“Plus de 1200 références en Ile de France”

Verand’Art compte parmi les concepteurs et fabricants de vérandas les mieux implantés dans la grande région parisienne. Cette entreprise dynamique développe une stratégie qui la différencie nettement sur son marché : ses produits sont systématiquement personnalisés et répondent parfaitement aux attentes actuelles d’habitabilité et de confort. De plus, grâce à son vaste show-room en Eure-et-Loire, le plus grand de France, chaque client peut choisir en vraie grandeur la type de sa future véranda. Autres atouts de Verand’Art, la proximité de la clientèle et la haute qualification de ses collaborateurs. Aucun chantier n’est jamais éloigné de plus de 50 km des ateliers de fabrication, si bien que les équipes sont en mesure d’intervenir très rapidement en cas de besoin.
«Nous disposons actuellement de plus de 1.200 références de vérandas réalisées en Ile de France» souligne Roger Téonas, PDG de Verand’Art. L’entreprise propose quatre styles de base : Empire, Victorien, Contemporain et Moderne qui peuvent ensuite faire l’objet de multiples déclinaisons en y incluant toute une gamme d’équipements spécifiques. A ces quatre modèles il convient d’ajouter un concept original, celui de véranda à toiture plate qui permet de s’affranchir de certaines contraintes liées aux vérandas traditionnelles. «La véranda à toiture plate s’adapte absolument à toutes les situations car elle n’exige qu’une hauteur sous faîtage identique à celle de la gouttière de la maison» commente Roger Téonas.