Aller au contenu principal »

la veranda en kiosque chaque trimestre : news, reportages, materiaux, annuaire
  • Véranda magazine Avril / Juin 2017 n°50 - Printemps 2017
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2017 n°49 - Hiver 2017
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2016 n°48 - Automne 2016
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2016 n°47 - Été 2016
  • Véranda magazine Avril / Juin 2016 n°46 - Printemps 2016
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2016 n°45 - Hiver 2016
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2015 n°44 - Automne 2015
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2015 n°43 - Été 2015
  • Véranda magazine Avril / Juin 2015 n°42 - Printemps 2015
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2015 n°41 - Hiver 2015
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2014 n°40 - Automne 2014
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2014 n°39 - Été 2014
  • Véranda magazine Avril / Juin 2014 n°38 - Printemps 2014
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2014 n°37 - Hiver 2014
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2013 n°36 - Automne 2013
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2013 n°35 - Été 2013
  • Véranda magazine Avril / Juin 2013 n°34 - Printemps 2013
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2013 n°33 - Hiver 2013
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2012 n°32 - Automne 2012
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2012 n°31 - Été 2012
  • Véranda magazine Avril / Juin 2012 n°30 - Printemps 2012
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2012 n°29 - Hiver 2012
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2011 n°28 - Automne 2011
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2011 n°27 - Été 2011
  • Véranda magazine Avril / Juin 2011 n°26 - Printemps 2011
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2011 n°25 - Hiver 2011
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°24 - Automne 2010
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2010 n°23 - Été 2010
  • Véranda magazine Avril / Juin 2010 n°22 - Printemps 2010
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2010 n°21 - Hiver 2010
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°20 - Automne 2009
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2009 n°19 - Été 2009
  • Véranda magazine Avril / Juin 2009 n°18 - Printemps 2009
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2009 n°17 - Hiver 2009
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2008 n°16 - Automne 2008
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2008 n°15 - Été 2008
  • Véranda magazine Avril / Juin 2008 n°14 - Printemps 2008
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2008 n°13 - Hiver 2008
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2007 n°12 - Automne 2007
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2007 n°11 - Été 2007
  • Véranda magazine Avril / Juin 2007 n°10 - Printemps 2007
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2007 n°9 - Hiver 2007
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2006 n°8 - Automne 2006
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2006 n°7 - Été 2006
  • Véranda magazine Avril / Juin 2006 n°6 - Printemps 2006
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2006 n°5 - Hiver 2006
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2005 n°4 - Automne 2005
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2005 n°3 - Été 2005
  • Véranda magazine Mars / Avril 2005 n°2 - Printemps 2005
  • Véranda magazine Janvier / Février 2005 n°1 - Hiver 2005

Couvrir sa piscine permet de profiter des joies du bain une grande partie de l’année, mais procure aussi bien d’autres avantages : économies d’énergie pour le chauffage de l’eau de baignade, propreté (en empêchant les débris végétaux ou autres de polluer le bassin), sécurité accrue contre les risques de noyade (notamment à l’égard des jeunes enfants). Ainsi vous vous affranchirez plus confortablement des contraintes inhérentes aux piscines découvertes. En particulier, vous oublierez la fastidieuse corvée du bâchage et du débâchage. Cette bâche si disgracieuse qui nuit trop souvent à l’esthétique de l’environnement comme une vilaine tache au beau milieu du jardin !

Dossier spécial

Offrez un écrin de bien-être à votre piscine

Vous avez la chance de bénéficier d’une grande piscine au cœur de votre jardin et au pied de votre maison ? Vous savez alors goûter aux plaisirs de l’eau dès que la météo y est tant soit peu favorable… Mais – surtout si vous habitez dans une région au climat mitigé – votre piscine reste inutilisable pendant de nombreux mois. D’où l’idée lumineuse de la couvrir d’un abri amovible ou permanent pour en jouir toute l’année. On compte en France plus de 800.000 piscines privées, un marché qui progresse fortement depuis plusieurs années (bien qu’on observe un léger tassement en 2008, dû selon les professionnels à une météo capricieuse). Mais à peine 10% d’entre elles sont actuellement pourvues d’un système de couverture, sachant que dans ce domaine également la croissance du marché est au rendez-vous. Ce qui explique la floraison de nombreuses marques d’abris de piscine proposant des matériels variés et parfois sophistiqués, mais pas toujours adaptés aux besoins. Ce dossier vous aidera à vous poser les vraies questions et à y trouver des réponses satisfaisantes en fonction de votre situation particulière.

Une couverture de piscine pourquoi faire ?

La question peut sembler saugrenue… et la réponse tellement évidente au premier abord : pour en profiter à tout moment, diriez-vous ! En réalité, couvrir sa piscine procure bien d’autres avantages : économies d’énergie pour le chauffage de l’eau de baignade, propreté (en empêchant les débris végétaux ou autres de polluer le bassin), sécurité accrue contre les risques de noyade (notamment à l’égard des jeunes enfants). Non seulement vous pourrez vous livrer ainsi toute l’année aux joies de l’eau mais vous vous affranchirez plus confortablement des contraintes inhérentes aux piscines découvertes. En particulier, vous oublierez la fastidieuse corvée du bâchage et du débâchage. Cette bâche si disgracieuse qui nuit trop souvent à l’esthétique de l’environnement comme une vilaine tache au beau milieu du jardin !

L’un des aspects les plus intéressants de la couverture de piscine réside dans la gestion climatique du volume et de l’eau : en effet, s’il est agréable de se baigner à température ambiante en été, il n’en va plus de même à l’intersaison, voire en plein hiver. La nécessité de chauffer et d’isoler thermiquement le local et le bassin s’impose comme une évidence. L’abri ou la couverture de piscine en matériau isolant apporte ici une réponse pertinente qui joue sur l’alternance de deux facteurs contradictoires : il s’agit de limiter autant que possible les échanges thermiques et la déperdition de la chaleur en période nocturne, tout en bénéficiant des apports caloriques de la lumière solaire pendant le jour. Et ceci sans oublier la problématique de la ventilation indispensable pour lutter à la fois contre “l’effet de serre“ et la forte hygrométrie qui règne naturellement dans une piscine close. Nous reviendrons sur ces aspects liés à la gestion climatique quand nous examinerons tour à tour les différentes solutions techniques et la variété des formes et des modèles existants.

Avant d’opter pour l’une ou l’autre des nombreuses solutions proposées sur le marché, il vous faut impérativement définir vos propres besoins en fonction de plusieurs critères mais aussi de vos habitudes d’utilisation. Une couverture fixe ou un abri de piscine télescopique représentent en effet un investissement conséquent qui doit durer longtemps. Autant ne pas faire d’erreur lors de votre choix pour être sûr de profiter agréablement et sans contrainte de votre piscine par tous les temps.

Comment bien choisir la solution adaptée ?

■ Définissez vos priorités

Avant d’entrer dans le détail des caractéristiques de chaque formule, il est important de déterminer précisément vos attentes vis-à-vis d’une couverture de piscine. Définissez donc vos priorités selon la façon dont vous comptez utiliser à l’avenir votre bassin. Si vous êtes un adepte inconditionnel du bain quotidien et de la natation sportive, vous ne choisirez pas la même solution que si la baignade reste pour vous une activité ludique ou familiale à pratiquer sans excès. Tout comme on choisit telle ou telle voiture en fonction de ses besoins de déplacement, vous adopterez un modèle de couverture de piscine répondant à vos inclinaisons personnelles (et bien sûr à votre budget).

■ Restez pratique

La praticité de l’abri, qu’il soit fixe ou amovible, demeure l’un des critères importants au moment du choix : l’abri fixe (qu’on peut appeler une véranda de piscine), avec ou sans toiture ouvrante, reste la solution “en dur“ la plus fiable et la moins contraignante ; les abris amovibles, relevables ou télescopiques exigent forcément la manipulation de la structure dès lors que l’on souhaite découvrir sa piscine pendant les beaux jours. Cependant des solutions motorisées sont disponibles, notamment pour les abris télescopiques de grande dimension, et sont même proposés avec une alimentation électrique solaire par certains fabricants.

■ Ayez le réflexe sécurité

Vous ne devrez pas non plus ignorer l’aspect sécuritaire de votre couverture de piscine : depuis le 1er janvier 2006, la loi impose l’installation d’un dispositif homologué pour interdire aux enfants en bas âge d’accéder au bassin hors de la surveillance des adultes. La norme NF P 90-309 définit des caractéristiques des abris répondant à ces exigences de sécurité. Sachez aussi que cette norme s’intéresse non seulement aux systèmes de verrouillage des ouvrants mais qu’elle vérifie en outre que les structures ne présentent pas d’éléments susceptibles de blesser les enfants et même les adultes par coupure, coincement ou étranglement.

■ Soignez l’esthétique

Enfin, ultime paramètre à prendre en considération mais certainement pas le moins important : l’esthétique de l’abri, qui devra s’intégrer harmonieusement au jardin et à la maison. La couverture fixe de type véranda remporte ici tous les suffrages car elle peut aisément s’accorder au style de l’habitation et de l’environnement. S’agissant d’une construction personnalisée, la véranda de piscine peut concourir à la création d’une véritable pièce de vie associée à la maison, où peuvent s’imaginer de multiples possibilités d’aménagement et d’utilisation : installation d’un spa, d’un salon-bar, d’une zone de détente, d’un coin repas, etc. Les abris de piscine autonomes n’offrent pas autant d’opportunités d’usage, étant véritablement dédiés à la seule utilisation balnéaire.

Véranda de piscine le confort optimal

Une couverture de piscine fixe apporte sans conteste le meilleur confort d’utilisation. Elle garantit la pérennité de la construction et surtout une excellente intégration dans le bâti existant quand elle se trouve adossée à la maison. La communication entre l’habitation proprement dite et la piscine s’en trouve facilitée, cette dernière figurant alors comme une pièce ludique au sein de la maison. De plus, la conception architecturale de la véranda pourra se prêter à toutes vos idées : forme de toiture simple ou complexe, façades habillées de murets ou de généreux ouvrants, type de matériaux adaptés au style de la maison.

Côté structure, deux gammes de matériaux correspondent idéalement aux exigences d’une couverture de piscine : l’aluminium à rupture de pont thermique (RPT) et le bois lamellé-collé. Tous deux optimisent parfaitement l’isolation thermique, résistent durablement aux agressions climatiques extérieures et sont insensibles à la corrosion, à l’humidité et à la condensation : l’aluminium RPT bien connu pour être l’un des matériaux de prédilection de la véranda (90% d’entre elles y ont recours aujourd’hui), et le lamellé-collé qui offre une incroyable stabilité dimensionnelle aux charpentes de grande portée. Les façades de votre véranda-piscine seront avantageusement pourvues de vastes baies coulissantes en aluminium RPT afin de favoriser la ventilation du local et de permettre une large communication naturelle avec le jardin par beau temps.

■ L’essentiel : la toiture

La toiture pourra être traitée soit en double vitrage avec protection thermique et isolation renforcée, soit en plaques de polycarbonate alvéolé soit encore en panneaux sandwichs. Le choix d’une solution appropriée dépend bien entendu de votre région et de ses caractéristiques climatiques, mais les solutions mixtes sont de plus en plus fréquemment rencontrées (les pans de toiture exposés au sud, donc à la chaleur solaire la plus intense, étant équipés de panneaux opaques ; le reste du remplissage étant effectué avec des matériaux transparents ou translucides. Soyez attentif au poids très variable de ces différents remplisseurs de toiture : le double vitrage est évidemment de loin le plus lourd et suppose donc une charpente beaucoup plus résistante. Le choix du polycarbonate pour les toitures de grande dimension semble le plus raisonnable, tandis que le panneau sandwich s’imposera plus facilement dans les régions méridionales.

■ Indispensable ventilation

Dans tous les cas, il vous faudra impérativement équiper votre véranda-piscine d’un système complet d’aération-ventilation : compte tenu de la présence d’un grand volume d’eau, l’évaporation naturelle produit immanquablement de la condensation et des ruissellements désagréables sur les parois. De plus, il faut également prévenir les surchauffes estivales du local qui génèrent un effet de serre étouffant. Prévoyez donc des aérateurs de dimension suffisante placés en partie basse des façades ainsi qu’un dispositif d’extraction de l’air chaud chargé en humidité, afin de créer un effet de convection propice au bon renouvellement de l’air ambiant. Ces extracteurs pourront consister en de simples tabatières ou fenêtres de toitures (de préférence motorisées et télécommandées) ou même – solution très pertinente – en une véritable toiture mobile dont une large partie peut s’effacer par coulissement. Enfin, pour un confort optimal, vous prévoirez un système de chauffage et/ou de climatisation, ainsi qu’un déshumidificateur d’air si nécessaire. Cet appareil, associé à un hygrostat, absorbe l’air saturé en eau, le filtre et le condense pour réduire le taux d’hygrométrie. L’air asséché est ensuite rejeté à l’intérieur de l’abri (le taux d’hygrométrie convenable se situe entre 45 et 65%). Ultime commodité bien pratique à l’usage, un système d’éclairage zénithal par spots encastrés dans les chevrons vous apportera le luxe suprême des longues soirées de détente aquatique, voire des bains de minuit les plus délicieux…

les plus

Toitures escamotables ventilation maximum

Ouvrir carrément une vaste portion de la toiture répond efficacement à l’exigence de ventilation d’une piscine couverte. C’est une formule radicale proposée notamment par Flandria ou Technal : 50% (voire davantage) de la surface des châssis coulissent pour mettre la toiture à ciel ouvert. Outre l’aération naturelle ainsi réalisée, le système procure aussi les avantages des abris escamotables qui permettent de profiter sans aucune gêne des vertus du soleil et du grand air. Ces toitures ouvrantes sont toujours motorisées, avec commande à distance ou même asservissement à des capteurs de température et de pluie. Ainsi, en cas d’intempérie soudaine votre toiture se refermera d’elle-même automatiquement.

Toiture autonettoyante très pratique

Les vitrages autonettoyants (Activ Suncool de Pilkington, Bioclean de Saint-Gobain) peuvent trouver une application intéressante en couverture de véranda-piscine. En effet, les surfaces généralement importantes et l’accès malaisé de ces toitures ne facilitent pas leur entretien courant. Le vitrage autonettoyant agit par photocatalyse des salissures organiques (débris végétaux, fientes d’oiseaux,…) en les réduisant à l’état de poussières qui sont ensuite éliminées naturellement par la pluie (ou par un simple arrosage).

Chauffage intelligent, la pompe à chaleur

Si vous envisagez d’équiper votre maison avec une pompe à chaleur (PAC), rappelez-vous que l’eau du circuit de chauffage peut tout aussi bien servir à réchauffer celle de votre piscine. Les calories inutilisées en été seront en effet bien utiles pour élever à moindres frais l’eau du bain. De même, vous pourrez ainsi produire de l’eau chaude sanitaire à utiliser au pool-house. A noter que ce dernier peut aussi s’intégrer dans une structure de type véranda mitoyenne d’une piscine découverte.

Piscine et spa très complémentaires

Installer un spa aux abords de la piscine apporte un supplément de bien-être certain : les plaisirs procurés par l’un et l’autre se complètent idéalement. Pour peu que vous prévoyiez le spa dès la conception de votre véranda de piscine, vous jouirez des bienfaits de l’eau bouillonnante bien à l’abri quelle que soit la météo. L’installation d’un spa (notamment pour les versions enterrées) doit respecter des modalités et des normes précises (voir Véranda Magazine n° 8).

Les abris de piscines bien sous tous rapports

Très différents des couvertures de piscine fixes par leur concept et leur mise en œuvre, les abris escamotables et télescopiques sont, au contraire des vérandas-piscines, dédiés exclusivement à la protection du bassin contre les intempéries et les salissures provenant de l’extérieur. Ces structures permettent – en particulier les abris hauts – de se baigner à l’intersaison avec un certain confort, et elles trouvent aussi leur utilité à la belle saison grâce à une amovibilité totale ou partielle. Ces abris sont généralement des produits industrialisés mais certains fabricants proposent des solutions sur mesure et des gammes d’accessoires et d’équipements personnalisés.
Choisir la solution idéale
C’est d’abord en fonction de votre budget et de la taille de votre piscine que vous devrez départager les diverses formules existant sur le marché. De l’abri bas relevable à l’abri haut télescopique, jusqu’à la toiture télescopique sur façades porteuses, de nombreuses solutions s’offrent à vous. Elles vous rendront des services variés selon leur degré de confort et leur facilité d’utilisation. Voici donc les quatre principales catégories d’abris mobiles, avec la présentation détaillée de leur mode de fonctionnement.

■ 1. L’abri bas relevableIl représente la solution basique mais parfaitement fonctionnelle : cet abri remplit bien sa mission essentielle qui consiste à retarder le refroidissement de l’eau de baignade en isolant le bassin de l’extérieur en période nocturne ; et d’autre part, il favorise son réchauffement diurne en profitant des apports solaires qui pénètrent à travers l’habillage en polycarbonate. L’élévation de la température de l’eau de piscine est directement liée à la hauteur de l’abri, ou plus exactement au volume d’air qu’il contient. Plus l’abri est élevé et plus le volume d’air à réchauffer avant de chauffer l’eau de la piscine est important. En pratique, l’eau chauffera plus rapidement dans un abri bas que dans un abri haut.
Les abris bas relevables sont généralement constitués d’arceaux cintrés en polycarbonate montés sur des châssis en aluminium, posés et fixés directement sur la plage de la piscine. Les arceaux peuvent être verrouillés entre eux pour bloquer l’abri en position fermée. Chaque section mesure entre 1,2 et 2 mètres et pivote sur l’un des côtés pour procurer l’accès à la piscine. La hauteur intérieure de l’abri n’excède guère un mètre au centre, si bien qu’il n’est évidemment pas possible à un adulte de s’y tenir debout. Mais l’objectif recherché étant d’y pratiquer la baignade, l’abri bas conviendra pour des piscines de taille modeste (par exemple 4 x 8 m) et des budgets raisonnables. De plus, en raison de leur faible hauteur, ces abris s’intègrent plus aisément au paysage et sont, par ailleurs, relativement légers, ce qui facilite leur manipulation.

■ 2. L’abri bas télescopique

Cette formule constitue une version améliorée de la solution précédente. Au lieu de pivoter verticalement, les segments de l’abri coulissent longitudinalement et s’emboîtent les uns dans les autres à l’extrémité de la piscine. Les plages du bassin sont donc ainsi totalement ou partiellement libérées, offrant un confort d’été sans entraves. En position fermée, cet abri offre une hauteur un peu plus élevée (en général de l’ordre de 1,50 m). Il est donc facile d’accès et permet d’évoluer sans contraintes dans l’eau.
Les principaux fabricants proposent deux techniques de construction différentes : l’abri cintré et celui à pans cassés. Question de goût et de choix esthétique ! Dans les deux cas, la manœuvre de coulissement manuelle reste simple et n’exige que peu d’efforts. Néanmoins, il est possible de choisir une motorisation électrique en option, ce qui réduit évidemment la manipulation à sa plus simple expression. D’autre part, ces abris sont proposés en deux versions, avec ou sans rails. La première (il s’agit généralement de rails peu saillants) améliore le coulissement et seconde offre l’avantage de dégager totalement les plages de la piscine de tout obstacle. Deux types de matériaux de remplissage sont également utilisés au choix : le double vitrage (réservé à l’abri à pans cassés, pour sa transparence, sa robustesse et sa bonne tenue à la condensation) ou le polycarbonate (favorisant l’isolation thermique et la rigidité). Enfin, ces abris sont dotés d’ouvrants avec systèmes de verrouillage de sécurité (lire page 70 les exigences légales en matière de sécurité).

■ 3. L’abri haut télescopique

C’est une variante de l’abri bas surélevé : l’abri haut télescopique offre une hauteur suffisante (entre 2 et 3 mètres) pour accepter la station debout des adultes sur les plages. L’habitabilité y est donc optimale, analogue à celle d’une véranda fixe. On peut donc envisager une utilisation de cet abri en toute saison et en tout confort, moyennant l’installation d’un système de chauffage de l’air et de l’eau ainsi qu’un indispensable déshumidificateur.
La technique de fabrication et de fonctionnement est analogue à celle des abris bas mais ces structures étant plus lourdes, elles exigent en pratique une motorisation électrique pour actionner le coulissement des segments. Il faut veiller particulièrement à l’esthétique des abris haut car leur élévation et leur emprise au sol importante impacteront forcément l’environnement visuel. L’engouement du public pour ce type d’abris habitables ne se dément pas : ils offrent un excellent compromis entre le confort d’usage de l’abri fixe classique et l’agrément des piscines intégralement découvrables. Avant de s’engager sur un modèle de ce type, il convient cependant de vérifier deux points importants : l’abri doit disposer d’un ou plusieurs ouvrants (porte ou coulissant) inclus dans les faces latérales, de sorte qu’il ne sera pas indispensable de faire coulisser un segment pour pénétrer dans la piscine ; en position repliée, l’abri doit dégager au maximum les plages de la piscine, si possible en totalité, pour ne pas entraver la circulation. Enfin il va de soi que ces abris, doivent répondre à la norme de sécurité NF (voir page suivante).

■ 4. La toiture télescopique

Avec ce type d’abri, nous nous rapprochons davantage de la véranda de piscine fixe, à ceci près que la toiture est conçue pour une ouverture quasi intégrale par coulissement de segments. En clair, ce produit associe la structure porteuse et les façades d’une véranda avec un abri bas télescopique monté en guise de toiture. Les avantages de ce système sautent aux yeux : le confort d’une vraie pièce à vivre et le plaisir du bain à ciel ouvert. En position fermée, la piscine devient en effet une pièce à part entière, dotée d’une isolation optimale et de systèmes de ventilation haute et basse. Les baies vitrées sont pourvues d’ouvrants coulissants pour réaliser une large communication avec l’extérieur. L’idéal reste évidemment, si la situation du bassin le permet, d’accoler à la maison cette véranda à toit ouvrant, en sorte que l’utilisation de la piscine devienne une activité quotidienne, totalement intégrée au mode de vie des heureux propriétaires.

Dans ce domaine, nous accorderons une mention spéciale à la gamme Abrimagix de Concept Alu. Ce produit, qui a obtenu le prix Abri d’Or 2008, se signale par son originalité et son esthétique. La structure porteuse se compose d’élégantes colonnes en fonte d’aluminium laquée qui soutiennent le profilé supérieur lui-même muni de rails pour le coulissement de la toiture. Ces colonnes font office de descentes d’eaux pluviales. La toiture télescopique comprend une série de segments cintrés en aluminium recouverts de panneaux de polycarbonate. Les segments de toiture coulissent sur des roulements à aiguille autolubrifiés, garantissant la fiabilité du dispositif. Un bon exemple de produit réussi !