Aller au contenu principal »

la veranda en kiosque chaque trimestre : news, reportages, materiaux, annuaire
  • Véranda magazine Avril / Juin 2017 n°50 - Printemps 2017
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2017 n°49 - Hiver 2017
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2016 n°48 - Automne 2016
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2016 n°47 - Été 2016
  • Véranda magazine Avril / Juin 2016 n°46 - Printemps 2016
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2016 n°45 - Hiver 2016
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2015 n°44 - Automne 2015
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2015 n°43 - Été 2015
  • Véranda magazine Avril / Juin 2015 n°42 - Printemps 2015
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2015 n°41 - Hiver 2015
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2014 n°40 - Automne 2014
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2014 n°39 - Été 2014
  • Véranda magazine Avril / Juin 2014 n°38 - Printemps 2014
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2014 n°37 - Hiver 2014
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2013 n°36 - Automne 2013
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2013 n°35 - Été 2013
  • Véranda magazine Avril / Juin 2013 n°34 - Printemps 2013
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2013 n°33 - Hiver 2013
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2012 n°32 - Automne 2012
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2012 n°31 - Été 2012
  • Véranda magazine Avril / Juin 2012 n°30 - Printemps 2012
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2012 n°29 - Hiver 2012
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2011 n°28 - Automne 2011
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2011 n°27 - Été 2011
  • Véranda magazine Avril / Juin 2011 n°26 - Printemps 2011
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2011 n°25 - Hiver 2011
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°24 - Automne 2010
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2010 n°23 - Été 2010
  • Véranda magazine Avril / Juin 2010 n°22 - Printemps 2010
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2010 n°21 - Hiver 2010
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2010 n°20 - Automne 2009
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2009 n°19 - Été 2009
  • Véranda magazine Avril / Juin 2009 n°18 - Printemps 2009
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2009 n°17 - Hiver 2009
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2008 n°16 - Automne 2008
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2008 n°15 - Été 2008
  • Véranda magazine Avril / Juin 2008 n°14 - Printemps 2008
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2008 n°13 - Hiver 2008
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2007 n°12 - Automne 2007
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2007 n°11 - Été 2007
  • Véranda magazine Avril / Juin 2007 n°10 - Printemps 2007
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2007 n°9 - Hiver 2007
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2006 n°8 - Automne 2006
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2006 n°7 - Été 2006
  • Véranda magazine Avril / Juin 2006 n°6 - Printemps 2006
  • Véranda magazine Janvier / Mars 2006 n°5 - Hiver 2006
  • Véranda magazine Octobre / Décembre 2005 n°4 - Automne 2005
  • Véranda magazine Juillet / Septembre 2005 n°3 - Été 2005
  • Véranda magazine Mars / Avril 2005 n°2 - Printemps 2005
  • Véranda magazine Janvier / Février 2005 n°1 - Hiver 2005

Construire une véranda en Ile de France relève souvent du défi : les normes architecturales et les contraintes liées à l’environnement y sont si sévères que les concepteurs doivent faire preuve d’un talent hors pair pour intégrer harmonieusement leurs projets dans le bâti existant. Ils sont peu nombreux à y parvenir et leurs élégantes créations démontrent qu’ils savent tirer parti de tous les matériaux en mettant en œuvre un savoir-faire hérité de la tradition sans pour autant renoncer à l’originalité. Panorama de ces verrières en acier ou aluminium qui illuminent les belles maisons franciliennes.

Vérandas franciliennes

Romantiques verrières de la ville lumière

Construire une véranda en Ile de France relève souvent du défi : les normes architecturales et les contraintes liées à l’environnement y sont si sévères que les concepteurs doivent faire preuve d’un talent hors pair pour intégrer harmonieusement leurs projets dans le bâti existant. Ils sont peu nombreux à y parvenir et leurs élégantes créations démontrent qu’ils savent tirer parti de tous les matériaux en mettant en œuvre un savoir-faire hérité de la tradition sans pour autant renoncer à l’originalité.

Originalité osons-nous affirmer, car ce serait manquer d’imagination que de réduire la verrière parisienne à une pâle reproduction copiée sur les célèbres modèles du passé. Certes, les splendides arabesques en fer forgé issues de l’art nouveau marquent-elles une époque glorieuse de l’architecture métallique, et les verrières contemporaines en acier savent-elles respecter les canons de la beauté classique. Les orangeries en acier dessinées et réalisées par Claude Turpin, successeur du maître-ferronnier Lucien Longueville aujourd’hui retraité, témoignent d’une science et d’un art perpétués depuis des générations par des artisans épris d’authenticité. Le charme fou de ces œuvres indémodables (notre photo ci-contre) ajoute une ineffable touche romantique aux vieilles pierres tout en assurant concrètement une très réelle fonctionnalité d’isolation thermique. Techniquement, l’acier se distingue par des performances remarquables. Sa résistance mécanique se manifeste à travers les grandes réalisations du passé : halles, pavillons et viaducs de portée gigantesque témoignent de ses propriétés qui restent d’actualité. Par la finesse de ses structures, une véranda en acier dégagera toujours une silhouette élégante, où moulures, décors ajourés, dentelles métalliques et frises décorées rivalisent de créativité.

Une pièce à vivre hautement personnalisée

Technologiquement parlant, l’acier d’aujourd’hui a réalisé des progrès indubitables notamment dans le domaine de la résistance à la corrosion. Les traitements de surface actuels offrent une excellente protection dans le temps. Moyennant un entretien régulier mais facile à réaliser, votre véranda en acier résistera parfaitement à la rouille. Elle vous offrira aussi un confort de bon aloi car, compte tenu des sections relativement faibles des profilés en acier (ce qui leur confère par ailleurs un charme inimitable), les phénomènes de conduction thermique et de condensation restent limités. D’autre part, ces verrières métalliques profitent largement des performances actuelles du double vitrage pour garantir une isolation satisfaisante. Enfin, et ça n’est pas la moindre des satisfactions, une véranda en acier, conçue et construite sur mesure, reste à jamais une pièce à vivre unique, hautement personnalisée et toujours esthétiquement assortie au style de votre maison…

Au demeurant, l’acier ne constitue pas l’unique solution qui s’offre à vous pour réussir une véranda en harmonie avec un environnement de style. Le profilé en aluminium, proposé et employé par quelques “grands couturiers“ de la véranda, a lui aussi conquis ses lettres de noblesse. Les avancées techniques réalisées par les extrudeurs d’aluminium permettent désormais de mettre en œuvre des sections voisines de celles de l’acier pour une résistance mécanique quasi-équivalente. Les barres d’aluminium se prêtent aussi au cintrage, ce qui permet de réaliser des décors arrondis destinés généralement aux impostes des façades et ouvrants. Côté laquage, on constate un fort engouement pour les teintes métallisées rappelant l’aspect de l’acier, avec des finitions sablées ou structurées. Bref, le look de la véranda aluminium tend à se rapprocher du style acier, surtout quand les fabricants respectent des proportions équilibrées (façades suffisamment élancées, trames étroites, croisillons et décors de vitrages ou de corniche, etc). Les vérandas de la marque Keller, diffusées en région parisienne par Turpin-Longueville, illustrent clairement ce concept. Outre leur indéniable élégance, elles offrent également un confort d’habitation inégalé grâce aux performances extrêmes de l’aluminium à rupture de pont thermique.

L’aluminium pour des réalisations de caractère

Il fut un temps où, dans un excès d’intégrisme stylistique, les architectes parisiens se refusaient à toute concession sur le choix des matériaux de la véranda : c’était l’acier, éventuellement le bois, ou rien ! Obtenir un permis de construire dans un secteur sauvegardé supposait de respecter à la lettre les diktats des Monuments Historiques. Fort heureusement, cette conception dogmatique commence à plier sous les arguments convaincants des professionnels de la construction en aluminium. Ce métal sait en effet s’adapter aux exigences esthétiques les plus raffinées et aux concepts architecturaux les plus variés. Les profilés actuels, d’une finesse étonnante, laqués dans des tons métallisés reproduisant fidèlement les nuances de l’acier, offrent une riche palette de possibilités architecturales. Moyennant des études d’intégration pertinentes et l’intervention de professionnels compétents et expérimentés, la structure aluminium convient idéalement à des réalisations de caractère.

Autre propriété intéressante de l’aluminium, sa remarquable résistance à la corrosion lui permet de conserver fort longtemps l’apparence du premier jour. Les procédés d’anodisation et de laquage mis au point par les industriels bénéficient de garanties à long terme dont la durée peut atteindre quinze ans. Ainsi, les profilés aluminium gardent-ils un aspect “neuf” sans entretien important. Par ailleurs, ce matériau réunit des qualités techniques répondant aux contraintes de la véranda : excellente résistance mécanique, facilité d’usinage, finitions impeccables, sans oublier ses performances thermiques, grâce aux systèmes de profilés à “rupture de pont thermique” à présent largement généralisés. Cette coupure thermique apporte incontestablement à la véranda une habitabilité incomparable : isolation optimale, disparition des condensations, et diminution de l’effet de paroi froide. Autrefois, le châssis d’une véranda à ossature métallique rayonnait de façon aussi insupportable la chaleur et le froid, car il transférait intégralement vers l’intérieur la température extérieure. Désormais, ces dispositifs de rupture de pont thermique garantissent un confort très satisfaisant en toute saison et rendent la véranda totalement utilisable quelles que soient les conditions atmosphériques et la climatologie de la région d’implantation.

L’esprit de la véranda francilienne

Qu’elle soit conçue et construite en acier ou en aluminium, la véranda francilienne conserve toujours un esprit bien à elle. Condensé d’élégance et de tendance, elle peut jouer sur tous les registres, du plus classique au plus contemporain. L’acier se prête davantage par définition à des projets de style en accord avec les architectures traditionnelles, mais le futurisme de l’aluminium ne jure nullement avec la beauté des bâtiments anciens grâce à la grande sobriété des profilés et aux coloris choisis généralement parmi les palettes de teintes sombres ou métallisées. De plus, l’enveloppe de la véranda aluminium fait la part belle aux vastes baies vitrées dont la transparence allège le volume apparent de la structure. Le concept de la véranda à toiture plate pénètre progressivement le marché parisien tout comme il s’est imposé en province depuis plusieurs années. En raison de l’habitabilité exceptionnelle qu’il propose, ce concept commence à séduire une clientèle à la recherche d’espaces à vivre de grand confort.

Sans doute encore plus que dans d’autres régions, le principe de la véranda comme extension naturelle de la maison principale semble devoir s’imposer en Ile de France où les emprises foncières deviennent rares et les prix de l’immobilier en pleine inflation. La véranda procure alors une solution séduisante pour agrandir sa demeure, et ce dans des conditions de confort et de durabilité aujourd’hui indiscutables. Sous cet aspect, le bilan économique de la véranda s’avère d’ailleurs très positif : pour une extension dotée de tous les équipements indispensables (chauffage, éclairage, climatisation et décoration), le coût d’investissement au mètre carré n’excède pas celui d’une construction traditionnelle. Bien intégrée à la maison, la véranda devient souvent la pièce la plus utilisée car elle peut accueillir une large variété d’activités familiales ou entre amis pour la détente, la convivialité, le jeu, etc. Véritable agrandissement immobilier, la véranda doit aussi être considérée comme ayant une réelle plus-value patrimoniale qui se négociera sans difficulté le jour d’une éventuelle revente de la maison. C’est pourquoi il est absolument indispensable de confier son projet à un professionnel expérimenté qui saura prévoir l’ensemble des équipements nécessaires pour réussir une véranda totalement habitable.

Turpin-Longueville, une haute exigence

Propriétaire de la marque “Lucien Longueville”, Claude Turpin construit en Ile de France des orangeries en acier mais aussi, et avec la même haute exigence de qualité et d’esthétique, des vérandas en aluminium Keller très raffinées. « Ces deux techniques sont parfaitement complémentaires » explique Claude Turpin. « Dans les deux cas nous sommes également attentifs à ne proposer que des réalisations originales, dessinées et fabriquées sur mesure pour chaque client. Le choix de l’une ou l’autre solution dépend des priorités et des goûts personnels exprimés lors du projet, mais nous apportons toujours à nos chantiers le même soin afin d’en assurer in fine la réussite totale. »

La véranda en aluminium s’intègre à l’environnement

La société Verre & Bleu, spécialiste de la véranda aluminium et Partenaire Référence Schüco, construit de nombreux modèles en région parisienne. Sa philosophie repose sur une personnalisation accentuée de chaque réalisation, pour une intégration parfaite à l’architecture francilienne. « Préalablement au projet, nous effectuons systématiquement une étude graphique détaillée en prenant en compte le style de la maison existante ainsi que les contraintes de l’environnement » indique Eric Dubost, gérant de Verre & Bleu. Une démarche incontournable car en Ile de France les projets sont pratiquement toujours soumis à l’autorisation des Bâtiments de France.