Aller au contenu principal »

la veranda en kiosque chaque trimestre : news, reportages, materiaux, annuaire

Courrier des lecteurs

  • Chauffage véranda

    M. Max P. (Loiret) : Ayant le projet d'une véranda aluminium, nous aimerions savoir quel type de chauffage nous pourrions installer pour profiter au maximum de cette nouvelle pièce exposée sud ?

    Véranda Magazine : La question du chauffage de la véranda est éminemment délicate car il convient de prendre en compte plusieurs paramètres parfois contradictoires : le niveau d’isolation de l’extension, la région climatique d’implantation, l’exposition, le type d’usage souhaité de la véranda, la nature du système de chauffage de la maison et enfin le budget que l’on souhaite consacrer à l’équipement. Autant de critères qu’il est difficile de concilier, chaque situation constituant un cas d’espèce. Nous nous bornerons donc à évoquer les généralités, en vous renvoyant le cas échéant à notre mémento technique Véranda inclus dans tous nos magazines.

    L’expérience démontre qu’il est préférable d’assurer une température minimale de base (par un système de chauffage à forte inertie, comme un chauffage par le sol qui apportera un minimum requis de 15° à 16° jour et nuit). Le complément de température sera fourni par des équipements à faible inertie, c’est à dire capables de répondre sans délais importants aux variations climatiques quotidiennes (convecteurs, climatisation réversible, voire poêle à bois). En jouant sur les deux tableaux (chauffage de base + chauffage ponctuel) vous pourrez bénéficier d’un confort satisfaisant pratiquement toute l’année.

  • Formes de vérandas

    formes1

    Réussir votre projet Véranda

    Dans la grande majorité des cas, la véranda est une pièce de vie que l’on ajoute un jour à sa maison, quelques années après la construction de celle-ci. Il s’agit en définitive d’agrandir son habitation en la dotant d’un espace vitré supplémentaire, le plus confortable et le plus harmonieux qui soit par rapport à l’existant. La réussite de votre projet tient donc principalement à la bonne intégration de la véranda de vos rêves dans son environnement.

    formes2

    La véranda en épi ou en appui extérieur

    Il s’agit d’une véranda appuyée à un ou deux des murs de la maison et qui constitue de fait une pièce supplémentaire par rapport à la surface initiale. Adossée à une façade ou à un pignon, cette véranda-là doit être préalablement imaginée dans un souci d’esthétisme maximum, afin de s’intégrer précisément dans son tout proche entourage. Il est à noter qu’une terrasse existante surélevée peut tout à fait servir de base à une véranda en appui extérieur ou en épi.

    formes5

    La véranda en appui intérieur

    Comme son nom l’indique, cette véranda s’appuie sur deux murs existants. Ce choix présente deux avantages majeurs : d’une part, celui d’exploiter un espace sous utilisé en gagnant de précieux mètres carrés ; d’autre part, celui d’offrir un volume reliant aisément plusieurs pièces de la maison : vous pourrez par exemple créer une verrière mariant la cuisine et la salle de séjour, qui deviendra pratiquement ainsi la pièce à vivre principale de la maison.

    formes4

    La véranda encastrée

    Il s’agit de la véranda appuyée sur trois murs de votre maison. Certes plus rare, du fait que l’architecture des habitations s’y prête moins souvent, ce type de véranda est toutefois le plus économique des trois. Sa conception est en effet plus simple et le résultat est en général très enthousiasmant : matériaux nobles, pureté des lignes et intégration coulée dans le décor assurent un ensemble tout à fait réussi.

    Villa croquis

    Véranda Dôme : la surdouée !

    La hauteur des pièces d’habitation actuelles (2,50m au minimum) induit un bon confort d’occupation. La plupart des maisons contemporaines sont donc construites selon cette norme minimale qui induit une hauteur extérieure sous gouttière de l’ordre de 2,60-2,70m. En accolant une véranda classique à une façade de ce type, et en respectant la pente de toiture indispensable, la hauteur sous plafond à l’intérieur de la véranda s’amenuise progressivement en allant vers l’extérieur. Donc, même si la hauteur reste correcte pour permettre la circulation normale des personnes, il s’en suit néanmoins deux conséquences : le volume sous plafond est insuffisant pour stocker l’air chaud et vicié (d’où un confort climatique dégradé) et le plafond trop bas procure une impression visuelle et psychologique désagréable. Il convient donc de veiller à respecter une hauteur sous plafond satisfaisante. La véranda Dôme répond idéalement à ce genre de considération. Sa toiture en terrasse plate est surmontée d’un lanterneau (verrière voûtée) de taille variable et offre ainsi une hauteur intérieure constante sur le pourtour. Le confort d’occupation est tout-à-fait similaire à celui d’une pièce d’habitation normale et la qualité de l’éclairage zénithal fourni par le dôme vitré apporte un supplément de bien-être considérable. Les illustrations ci-dessous indiquent clairement que la véranda Dôme peut sans difficulté s’adosser à tout type de maison, quelle que soit la pente de toiture de celle-ci.

    archi

    Les vérandas d’architecte : un design personnalisé !

    Un peu de créativité suffit pour sortir des sentiers battus et imaginer des modèles personnalisés et remarquablement adaptés à la physionomie et à l’esthétique de chaque maison. Nous citerons par exemple les vérandas construites sur différents niveaux ou mariant des matériaux divers. Ou bien encore des modèles totalement originaux par leurs formes ou la façon dont ils épousent la construction existante. Ces vérandas uniques offrent souvent des fonctionnalités et une qualité de vie hors du commun.

    Extrait de magpratik.com

  • Quelques conseils pour choisir votre vérandaliste

    FAb3

    Comment bien choisir le professionnel à qui vous allez confier votre projet de véranda ? Nous ne pouvons malheureusement pas vous donner de recette miracle, mais ces quelques conseils pratiques vous éviteront probablement des déconvenues…

    Premier critère : la proximité

    N’optez pas aveuglément pour le premier vérandaliste venu parce qu’il est installé au coin de votre rue ! Etudiez le marché local et régional et consultez plusieurs professionnels différents. La comparaison entre leurs offres sera déjà très éloquente : un devis bâclé en trois lignes ou une proposition myrifique assortie d’une remise alléchante doivent vous alerter immédiatement. En revanche, une offre détaillée, comprenant la liste exhaustive de toutes les fournitures (avec leurs spécifications techniques), accompagnée de documents graphiques et de pièces justificatives sur les garanties, retiendra davantage votre attention. Néanmoins, et dans tous les cas, vous privilégierez la proximité de l’entreprise (en effet, l’expérience montre qu’une véranda exige souvent des retouches après son installation et des travaux de maintenance à moyen terme. Si votre installateur est très éloigné géographiquement, vous risquez de ne plus le revoir…).

    En second lieu : la compétence

    Qu’est-ce qui différencie un professionnel réellement qualifié d’un autre qui l’est moins ? Ses références, son ancienneté dans le métier, sa notoriété et le sérieux de ses installations. C’est aussi la manière dont il abordera votre projet : un vérandaliste compétent doit prendre rendez-vous à votre domicile pour étudier les lieux et déterminer avec vous l’usage que vous comptez faire de votre véranda. Il doit aussi être à l’écoute de vos souhaits et ne pas tenter de vous imposer tel ou tel modèle plus avantageux pour sa marge bénéficiaire… Autant dire qu’il faut vous méfier des ventes faites à “l’arraché“ sur un stand de foire-exposition à coup de remises exceptionnelles ou de cadeaux somptueux. Prenez toujours le temps de la réflexion, demandez une liste de références et contactez les anciens clients de votre vérandaliste pour connaître leur opinion. Visitez l’atelier et les installations pour vous faire une idée sur le professionnalisme de votre fournisseur (de préférence il doit fabriquer lui-même ses vérandas et non se contenter de poser des modèles préfabriqués dans une usine lointaine). Extrait de magpratik.com

  • Matériaux de vérandas

    materiaux3

    Une pièce à vivre en toutes saisons

    Si elle est bien conçue et intégrée, il y a fort à parier que votre véranda deviendra vite la pièce principale de votre habitation, celle où vous aurez plaisir à demeurer tant elle vous apportera de confort, de qualité de vie mais aussi de dépaysement… Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si 95% des porteurs d’un projet véranda veulent le réaliser pour y vivre quotidiennement ! En outre, sa forme, son style, ses matériaux et ses couleurs devront respecter l’harmonie générale de votre maison, même s’il n’est pas interdit, bien au contraire, de jouer les contrastes : une véranda de style contemporain peut parfaitement cohabiter avec une maison ancienne, et réciproquement. Mais dans tous les cas, que votre véranda devienne une pièce secondaire ou qu’elle s’épanouisse en vraie pièce de vie, l’incidence financière restera relativement modeste… Alors, autant faire immédiatement les bons choix et investir dès le départ dans la qualité et la durée !

    L'aluminium Leader incontesté

    materiaux1

    C’est le matériau qui rassemble toutes les qualités recherchées pour la construction d’une véranda : légèreté, résistance mécanique, variété de coloris et de finitions possibles, bi-coloration même pour s’harmoniser à la fois à vos façades et à votre décoration intérieure ! De plus, l’aluminium n’exige qu’un entretien réduit et résiste très bien à la corrosion. Sans oublier ses performances thermiques, grâce aux systèmes de profilés à «rupture de pont thermique» à présent largement généralisés, notamment dans les régions au climat défavorisé. Dans la mesure du possible, mieux vaut en effet privilégier ce dernier choix, dit de gamme chaude, principalement pour la toiture, afin d’éviter les si désagréables et inévitables condensations, tout comme la conduction de la chaleur ou du froid ! Concernant le choix des profilés, on note toutefois de grandes disparités entre les régions : dans l’Est, la quasi totalité des vérandas en aluminium sont entièrement à rupture thermique, alors que dans le Sud, la part des modèles de ce type est plus réduite.

    materiaux2

    Historique et actuel : l'acier

    Traditionnellement attaché à la réalisation des serres et orangeries d’autrefois, l’acier est le matériau symbolisant le Style par excellence. En effet, c’est à partir de ce fer forgé originel que s’est développé l’art des jardins d’hiver au XIXe siècle, dont sont issues les vérandas d’aujourd’hui ! Dès le début du XXe, l’acier suscite un fort engouement et s’épanouit dans les courbes et arabesques des créations végétales de l’Art Nouveau ; il démontre ainsi son extraordinaire souplesse d’utilisation et l’infinité des formes que les ferronniers parvenaient à en tirer.

    Extrait de magpratik.com

  • Modèles de vérandas

    styles1

    Chaque véranda est unique

    Chaque véranda est unique mais toutes se réfèrent néanmoins à un style particulier et une forme spécifique. Malgré la forte personnalisation qu’il est possible (et souhaitable) d’apporter à chaque projet de véranda, la réflexion et le choix du futur acquéreur évoluent souvent à partir d’un plan-type pré-déterminé en fonction de ses goûts, du type de sa maison, du style de l’environnement ou, plus généralement, de l’esprit des lieux.

    C’est sa toiture qui déterminera en premier lieu le style de votre véranda. Pourquoi ? Parce que, contrairement à la toiture, les façades de la véranda seront en règle générale assez similaires, avec une large prédominance de surfaces vitrées, organisées en châssis fixes et ouvrants selon la configuration des lieux et les usages attendus de cette pièce. Pratiquement, les façades seront toujours structurées sur la base d’une trame verticale régulière, enrichie ou non d’éléments décoratifs tels que les arceaux cintrés intégrés dans les doubles vitrages, qui sont souvent appréciés car ils viennent fluidifier les lignes anguleuses de l’ossature.

    En revanche, la toiture peut adopter de nombreuses géométries différentes : le nombre de pentes, les pans coupés, les facettes multiples, les dômes, noues et arêtiers divers proposent autant d’options architecturales pour adapter la véranda à vos goûts esthétiques et au style de votre maison. La forme de la toiture joue également un rôle essentiel dans le confort de la véranda : une hauteur suffisante sous le faîtage doit impérativement être respectée pour garantir les proportions optimales et l’agrément propre à toute pièce habitable. Extrait de magpratik.com

    styles2

    Victorienne 3 facettes

    C’est “l’impératrice“ des vérandas, incontestablement influencée par le style inimitable des conservatories britanniques chers aux Anglo-saxons. Toujours caractérisée par les trois ou cinq facettes frontales qui découpent sa toiture en panneaux triangulaires, la Victorienne est un archétype de la véranda. D’une excellente habitabilité et d’un charme indéniable, elle s’harmonise aisément avec tous les types de maisons, offrant des intérieurs cosy à souhait. Côté esthétique, la Victorienne se prête admirablement à toutes sortes d’enrichissements décoratifs tels que frises, épis de faîtage et rosaces en fonte d’aluminium.

    modeles1

    Victorienne 5 facettes

    Déclinaison plus élaborée issue du modèle à 3 facettes, la Victorienne à 5 facettes s’impose pour les plus grandes surfaces. En effet, dans le respect de la tradition anglaise, ce style ne peut se satisfaire des vastes baies vitrées qui sont l’apanage des vérandas contemporaines ou design. L’esprit de la Victorienne réside dans une trame relativement serrée de poteaux et de chevrons, complétés à loisir d’impostes, croisillons et petits bois qui maillent régulièrement les surfaces vitrées, aussi bien en façade qu’en toiture. Une Victorienne digne de ce nom ne peut non plus faire l’impasse sur une floraison de décors foisonnants.

    modeles2

    Contemporaine

    Le style de véranda le plus communément répandu, en raison de la facilité avec laquelle ce modèle s’intègre à toutes les situations. Il convient particulièrement pour agrandir les pavillons modernes qui disposent souvent d’une terrasse extérieure préexistante. La simplicité du plan strictement rectangulaire et de la toiture mono-pente en fait également un standard économiquement compétitif. Tous les types de matériaux de structure sont envisageables, sachant qu’une ossature en bois pourra conférer à la véranda Contemporaine.

    modeles3

    Géorgienne

    Combinaison de la véranda Victorienne avec un plan rectangulaire classique, la Géorgienne est également d’inspiration toute britannique par sa toiture à facettes triangulaires ou trapézoïdales, ainsi que par ses ornements extérieurs sous forme d’épis et frises de faîtage. Ce modèle se prête fort bien à des maisons régionales traditionnelles ou rustiques et s’enrichit aisément d’embellissements tels que des vitraux décoratifs émaillés reproduisant des motifs floraux de style Art nouveau ou déco. La Géorgienne propose un excellent confort d’habitation et des proportions indémodables.

    styles3

    Dôme

    La véranda Dôme (que vous trouverez commercialisée sous différentes dénominations telles que Villa-véranda ou Deck-home) constitue une innovation remarquable car elle résout élégamment l’un des problèmes les plus délicats rencontrés par les constructeurs : du fait de la hauteur limitée sous la gouttière dans les maisons actuelles, une véranda classique entraîne forcément un faible volume sous faîtage. La véranda Dôme propose quant à elle une toiture plate surmontée d’une verrière en voûte qui forme un puits de lumière. La hauteur sous plafond reste donc suffisante et le confort d’habitation est exceptionnel.

    Style5

    Véranda Kiosque

    Ce style se différencie par la nature même de l’implantation : contrairement à tous les autres modèles de véranda, le Kiosque n’est pas accolé à une maison existante mais totalement autonome. C’est davantage une “gloriette“ qui peut prendre place à tout endroit du jardin ou servir avantageusement de pool-house pour une piscine. Le Kiosque sera utilement pourvu de larges baies ouvrantes car ce modèle est idéalement adapté à la vie au grand air. Une telle réalisation peut être à usage saisonnier ou servir toute l’année. Dans ce dernier cas, il faudra prévoir le raccordement électrique pour l’éclairage et le chauffage.

    Extrait de magpratik.com

  • L’art de vivre en véranda

    photo1

    Le succès sans pareil du concept “lieu de vie et de lumière“, qui résume si bien la véranda d’aujourd’hui, s’enrichit des possibilités variées qui sont offertes au candidat acquéreur d’en multiplier les usages, d’y intégrer nombre de fonctionnalités qui trouveront au quotidien l’occasion de s’exprimer sous la forme d’activités les plus diverses. Voici un rapide panorama qui vous permettra d’imaginer toutes sortes d’utilisations de votre véranda.

    photo2

    Véranda-cuisine : mariage réussi

    La véranda se prête avec bonheur à de multiples activités, qu’elles soient familiales, domestiques, ludiques, conviviales et mêmes professionnelles. Mais l’une de ses fonctions privilégiées reste de rassembler toute la maisonnée pour partager le plaisir des collations quotidiennes et la joie des tables de fête. Dès lors, rien de plus évident que d’équiper sa véranda d’un espace dévolu à la cuisine, qui prendra une dimension d’autant plus pratique pour la maîtresse de maison qu’elle pourra élaborer ses repas à proximité immédiate de la salle à manger et dans le cadre idyllique de la nature omniprésente. Un véritable mariage d’amour entre cuisine et véranda… L’installation d’une cuisine parfaitement fonctionnelle dans une véranda répond à des critères spécifiques : il vous faudra prendre en compte des exigences propres aux différentes fonctions comme la préparation des aliments, la cuisson, le lavage et le rangement de la vaisselle. Autant de besoins qui requièrent des équipements particuliers et des précautions préalables indispensables. Une fois réunies les conditions qui permettront de réaliser cette cuisine idéale, nul doute qu’elle deviendra le centre de vie incontournable de la maison.

    photo3

    Spa et véranda : plaisir et santé

    Installer un spa, voire une salle de bains complète, dans une véranda n’a rien d’incongru, bien au contraire. Les vrais amateurs, en particulier les Scandinaves, choisissent même d’implanter ce type d’équipement en plein air dans leur jardin : rien n’est plus réconfortant, paraît-il, que de prendre un bain bouillonnant à 37° en plein hiver… Encore faut-il savoir affronter la froidure au sortir du spa ! Plus raisonnable semble être de choisir une pièce telle que la véranda où le plaisir se conjuguera au confort tout en offrant la satisfaction esthétique d’un environnement largement ouvert sur la nature et le soleil.

    Extrait de magpratik.com

  • Structures de vérandas

    photo1

    Le charme des demeures d’autrefois…

    Une véranda en acier aura incontestablement une allure à nulle autre pareille car les décorations permises par ce matériau (moulures, décors ajourés, dentelles métalliques ou bien encore frises décorées) sont uniques. L’une des autres qualités majeures de l’acier réside dans ses excellentes performances mécaniques : en effet, ce matériau permet la réalisation de projets de grande ampleur (comme par exemple une brasserie ou un restaurant de grande dimension), avec néanmoins une éminente finesse des profilés.

    photos2

    Le bois pour le caractère

    La véranda à structure bois reste un classique du genre. Ce matériau est souvent mis en œuvre dans les régions montagneuses ou forestières, en particulier pour la réalisation des ossatures de vérandas qui s’harmonisent ainsi avec leur environnement. Le bois apporte évidemment un cachet inimitable et une ambiance chaleureuse et rustique qui ne se démodent pas. De plus, ses performances sur le plan de l’isolation thermique et phonique sont bien connues, et les phénomènes de condensation lui sont pratiquement étrangers.

    photos3

    Structure bois et châssis aluminium

    C’est une autre variante de la véranda en bois associée à des châssis vitrés et des ouvrants en aluminium. L’ossature de la véranda est intégralement construite en bois (poteaux et poutres, charpente de toiture). Tous les châssis fixes de toit, de façade et les fenêtres, portes et ouvrants sont réalisés en aluminium et fixés dans l’ossature en bois. Cette formule permet de conjuguer les avantages esthétiques d’une structure en bois avec les bénéfices pratiques de l’aluminium pour l’implantation de baies coulissantes très fonctionnelles. Ici également l’entretien sera limité aux poteaux et linteaux en bois, de préférence réalisés suivant la technique du lamellé-collé.

    Photo4

    Une finition impeccable

    Les profilés aluminium étant toujours peints en usine par électro-laquage, ils présentent donc une finition irréprochable et des teintes bien harmonisées. Le nuancier RAL utilisé par les laqueurs comporte plus de 200 coloris en finition brillante ou satinée. Il s’y ajoute des palettes spéciales de teintes anodisées, métallisées ou façon bois. Les teintes métallisées offrent un aspect de surface légèrement sablé imitant à la perfection la texture de l’acier. De plus, ces finitions structurées ont l’avantage d’être très résistantes à l’abrasion et aux rayures. La mode est aujourd’hui à la bi-coloration, avec des teintes extérieures et intérieures différentes. Les laquages sont généralement garantis 10, voire 15 ans. Vérifiez auprès de votre vérandaliste que les profilés proposés bénéficient des labels officiels Qualicoat et Qualimarine (pour les laquages résistant à la corrosion saline).

    style pavillon

    La véranda aluminium look acier

    Ce style doit être réservé aux vérandas de grande surface car les dimensions au sol doivent rester en proportion harmonieuse avec la hauteur importante de la structure. On reconnaît aisément dans ce modèle les fondamentaux de la Victorienne associés à un dôme surelevé dans le même style. L’intérêt de cette extension sommitale réside dans le volume ainsi créé sous le faîtage, qui évite que l’air chaud stagne dans les parties basses de la véranda. Ce dôme étant généralement équipé de châssis à soufflet ou de tabatières, le confort d’été du Pavillon s’avère tout à fait satisfaisant.

    Extrait de magpratik.com

  • Choisir un indépendant ou un réseau ?

    FAb4

    En France, le marché de la véranda se répartit entre deux principaux types de professionnels : les artisans concepteurs-fabricants indépendants ou membres d’un réseau et les industriels. On trouve des sociétés parfaitement compétentes et des produits de qualité dans les deux catégories, mais il faut toujours vérifier le niveau de professionnalisme de l’entreprise avant de s’engager (ses références, son antériorité, sa notoriété, la proximité de son service après-vente).

    La véranda est une construction à la fois simple et très complexe qui nécessite non seulement des compétences techniques mais aussi la “maîtrise d’œuvre“ du projet. La qualité de la conception, de la construction et de l’installation, auxquelles s’ajoute la disponibilité du service après-vente, sont les clés de la réussite de votre future véranda. Extrait de magpratik.com

  • Permis de construire

    Mme Brigitte K. (Charente) : La Direction Départementale de l’Equipement risque de me demander de présenter une demande de permis de construire pour une véranda de 19,80m2 parce que je veux transformer une fenêtre en porte fenêtre et de déposer un dossier d’architecte parce que mon habitation fait plus de 170 m2 ! Pouvez-vous m’éclairer sur ces points ?

    Véranda Magazine : Il s’avère que, si la véranda en elle-même est exonérée de permis de construire en-dessous de 20 m2, celui-ci est exigible pour toute modification de la façade ou des ouvrants de la maison (art. 421-14c du nouveau Code de l’Urbanisme). De même, le recours à un architecte est obligatoire pour une extension envisagée sur une maison dont la surface est supérieure à 170 m2 (seuil incluant l’addition projetée). Certains professionnels que nous avons interrogés sur la question du permis de construire nous ont expliqué qu’ils ne déclaraient pas les modifications des ouvrants car, selon eux, « la véranda crée en elle-même une nouvelle façade à la maison, de sorte que les ouvrants séparatifs deviennent internes à l’immeuble et que leur modification n’a plus à faire l’objet d’une autorisation. CQFD ! » Une argumentation qui peut évidemment être diversement interprétée, acceptée ou refusée selon le cas par les différents services départementaux de l’Equipement.

  • Garantie décennale

    M. André K. (Meurthe-et-Moselle) : Dans notre contrat véranda il est mentionné : «L’ensemble de nos prestations bénéficie des garanties légales du bâtiment, garanties découlant des art 1792, 1792-2, 1792-3 et 2270 du code civil» sans précision de durée (10 ans ou 2 ans). Or, le châssis de nos fenêtres a bougé, pouvez-vous me dire si ces dommages sont compris dans la garantie décennale ou biennale ?

    Véranda Magazine : En réponse à votre question, nous reproduisons ci-dessous le texte de l’art. 1792 du Code Civil : «Tout constructeur d’un ouvrage est responsable de plein droit, envers le maître ou l’acquéreur de l’ouvrage, des dommages, même résultant d’un vice du sol, qui compromettent la solidité de l’ouvrage ou qui, l’affectant dans l’un de ses éléments constitutifs ou l’un de ses éléments d’équipement, le rendent impropre à sa destination. Une telle responsabilité n’a point lieu si le constructeur prouve que les dommages proviennent d’une cause étrangère.»

    Nous ajouterons qu’il est évident qu’une menuiserie extérieure (fenêtre ou porte) qui ne remplit plus sa fonction relève de la garantie décennale. Vous disposez donc d’un délai de 10 ans après la réception des travaux pour faire jouer la responsabilité du constructeur. Nous attirons toutefois votre attention sur la dernière phrase de l’art. 1792 : si le châssis de fenêtre a été endommagé suite à une mauvaise manipulation ou un choc accidentel par exemple, le constructeur ne peut plus être appelé en garantie.